Illustration

5 raisons de s'orienter vers une carrière dans le secteur agricole

Magazine Articles
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Savez-vous ce que vous voulez faire dans la vie ? Souhaiteriez-vous exercer un métier artistique, devenir entrepreneur ou avoir des responsabilités publiques ?

Et l'agriculture, vous y avez déjà pensé ? Vous ne me surprendrez pas si vous répondez non…

Lorsqu'ils envisagent leur avenir, les jeunes des pays en développement ont généralement tendance à dédaigner ce secteur. Je dois avouer que les petits villages isolés et les rizières qui furent le cadre de mon enfance ne me faisaient pas rêver non plus. Dans l'imaginaire collectif, l'agriculture est synonyme d'un mode de vie archaïque et de débouchés limités.

J'ai compris plus tard que j'avais tort. Car en réalité l'agriculture offre aux jeunes un vaste champ d'opportunités et des perspectives d'avenir solides. Je suis convaincu que les jeunes peuvent, et doivent, choisir l'agriculture. Démonstration en cinq points :

1. L'agriculture est capitale pour l'avenir de toutes les populations, les plus riches comme les plus pauvres.
Twitter


L'agriculture est jusqu'à quatre fois plus efficace que d'autres secteurs pour faire reculer la pauvreté. De plus en plus, la planète attend de l'agriculture qu'elle produise des aliments plus nutritifs, et qu'elle améliore les moyens de subsistance d'une population en forte croissance, en particulier les pauvres. Le secteur agricole a fait la preuve de sa capacité à relever ce défi. C'est donc évident qu'il faut en être !

2. L'agriculture est une mine d'opportunités pour les jeunes entrepreneurs.

De Dakar à Paris : Zena exporte des produits gourmets durables


(Vidéo InfoDev/Banque mondiale)

Je vous présente Randa Filfili (a), une jeune femme entrepreneur du Sénégal. Elle est la première à avoir pensé à utiliser le fruit de l'anacardier, que les producteurs sénégalais considéraient comme un déchet, et à en faire des confitures de « niche » pour l'exportation. Grâce à l'agroalimentaire, non seulement Randa mène une belle carrière, mais elle aide aussi les petits producteurs locaux à accéder aux marchés mondiaux, et crée des emplois pour d'autres jeunes, en particulier des femmes. La prochaine fois que vous trouverez chez votre épicier son beurre de noix de cajou 100 % naturel, pensez que, vous aussi, vous pouvez créer une entreprise dans l'agriculture (a), grâce à laquelle vous gagnerez votre vie tout en aidant les pauvres des zones rurales.

3. L'agriculture n'est pas tendance ? Pas si sûrInnovations for Transparency


(Vidéo UNICEF Ouganda)

En Ouganda, une équipe de jeunes épaulée par la Banque mondiale et l'UNICEF s'est servie de l'appli U-Report pour alerter rapidement quelque 190 000 cultivateurs et éviter ainsi que les bananiers, dont le fruit est une denrée de base pour les Ougandais, n'attrapent une grave maladie. Des pays comme le Kenya et le Rwanda souhaitent eux aussi donner un coup de pouce à leur productivité en tirant parti des TIC et d'autres solutions créatives. Dans le monde en développement, l'agriculture est devenue un champ où poussent les innovations, grâce à un nombre croissant de jeunes accros de la technologie.

4. La recherche agricole a besoin de jeunes cerveaux.

Transformer l'agriculture pour améliorer les conditions de vie en Afrique de l'Est


(Vidéo Banque mondiale)


Si vous êtes jeune et travaillez dans la recherche pour le développement, vous feriez bien de vous intéresser à l'agriculture. De nombreux exemples en Afrique de l'Est, notamment, montrent que la recherche révolutionne l'agriculture et transforme les moyens de subsistance. Aujourd'hui plus que jamais, face au changement climatique et à la demande croissante de denrées nutritives, l'heure est à la créativité et au renouvellement des savoirs dans l'agriculture, afin d'explorer le potentiel des TIC (a), de promouvoir une agriculture « climato-intelligente » et d'innover pour générer la croissance de demain.

5. Les jeunes se tournent de plus en plus vers l'agriculture.

 Arne Hoel / Banque mondiale
Photo. par Arne Hoel / Flickr de la Banque mondiale

On observe déjà une évolution des mentalités par rapport à l'agriculture. Au Cameroun, où ce secteur devient plus compétitif, on voit des jeunes diplômés « décider de devenir agriculteurs, acheter des terres, cultiver le maïs à des fins commerciales et gérer leur entreprise pour gagner leur vie », explique Félix Nkapemin, un expert qui travaille avec les producteurs locaux. D'autres pays, comme l'Arménie (a), le Brésil (a), le Malawi (a) et le Sénégal, investissent dans les jeunes et l'agriculture avec l'appui du Groupe de la Banque mondiale et d'autres organisations de développement. Les jeunes sont aussi de plus en plus nombreux à revendiquer eux-mêmes ce choix de l'agriculture.

Cette tendance ne cesse de progresser. Le secteur agricole bénéficie d'un appui croissant. La liste des raisons en est infinie. En cette Journée internationale de la jeunesse, je vous invite à partager vos idées et votre expérience : pourquoi, selon vous, les jeunes devraient choisir l'agriculture, et en quoi cela peut-il contribuer à lutter contre la pauvreté et favoriser une prospérité partagée ?

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami