Illustration

Facebook, quand tu nous tiens !

Magazine Articles  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Le réseau social américain a pris d'assaut les universités camerounaises à telle enseigne que les étudiants chassent désormais deux lièvres à la fois.

Il est dix heures à l'université de Douala. Ici, sous une chaleur de plomb, les étudiants par petits groupes se précipitent vers les salles de cours. Au gymnase de l'université situé au campus 1, les étudiants en faculté des sciences économiques et de gestion appliquée (FSEGA) sont en pleine séance de cours. Entre deux commentaires nostalgiques sur l'actualité du jour, Simplice par l'entremise de son Smartphone de marque Blackberry glisse à son interlocuteur : « gars, c'est comment ? ». Son interlocuteur, étudiant tout comme lui et assis non loin de l'enseignant est au rebond : « man, je suis la. C'est juste l'école qui me gère » et d'ajouter : « vous avez fait comment la dernière fois ? » C'est parti pour une longue discussion instantanée sur facebook, en dépit du fait que l'enseignant soit présent et que ce dernier s'évertue à leur faire comprendre son unité d'enseignement (UE). Etre connecté sur facebook durant les cours semble tout à fait normal Pour certains étudiants .Vanessa, étudiante en psychologie 2, téléphone à main, argue d'un ton désinvolte : « je suis connectée sur facebook même pendant les cours ». A la question de savoir si elle n'est pas déconcentrée par son téléphone toujours connecté, elle nous répond en ces termes : « ça ne me déconcentre pas, je sais gérer. La preuve en est que j'ai validé toutes mes UE du premier semestre ». Non loin de là, précisément au campus 2, LYNNE, étudiante en communication 2, venue passer les examens de rattrapage s'expose à des sanctions. Ici, le port du téléphone est interdit mais cette dernière ne peut s'empêcher de jeter des coups d'œil sur son téléphone avant le début des épreuves. Approchée, elle déclare : « c'est vrai que ça me déconcentre mais je dois être au parfum de l'actu sur face ».

Nombreux s'accordent sur le fait qu'il existe un problème : « facebook » dans les amphithéâtres de nos universités. AMBANG, étudiant à l'ENSET déclare : « dire que facebook n'a pas d'incidence sur nos études est totalement faux car il suffit que l'on commente une de vos publications quand vous êtes en ligne pour que vous perdiez le fil des explications du prof », et de poursuivre : « c'est tellement grave que certains étudiants passent deux à trois heures de cours en étant connecté à facebook sans prendre des notes ». Il est clair, l'utilisation désordonnée et irresponsable des Tics déteint sur le résultat des étudiants.

Joël Marcel DJENGUE

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami