Illustration

Parler sa langue maternelle

Magazine Articles  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Retour aux sources

« Château 100 ! » Pim !! « Bonjour, a vous ! » «Hamela jeune homme ! ». Cyrille vient d'emprunter le taxi qui le mènera au campus ce jour. Cependant, à peine entré, il est choqué par le chauffeur qui pour lui l'a confondu à un de ses frères ! Hummm, le type ci pense que je comprends ce qu'il dit ?! Il ose même répondre à mon bonjour en sa langue maternelle. Pourtant Cyrille TAMOUDONG est un digne fils de l'Ouest de notre pays. Du haut de ses 20 ans, il traîne au fil des années une tare. Il ne sait ni parler et ne comprends rien à sa langue maternelle. Il faut voir comment il réfute même son nom propre : TAMOUDONG, de peur de se faire repérer. S'il y'avait moyen, j'aurais changé ce nom, pense-t-il souvent ! Un Cyrille Dior, ou Cyrille Manez, serait mieux !!

Des humiliations à cause de ce défaut, Cyrille les a déjà dangereusement essuyées. La dernière en date, c'est lorsqu'il accompagnait son grand papa à l'hosto. Face au kiné, Cyrille n'a pas pu traduire les propos du malade au docteur ! Ainsi, beaucoup de jeune comme Cyrille, traîne ce problème. Parler et comprendre son dialecte, un casse-tête ! Pourquoi avoir honte de nos origines ? Qu'allons-nous transmettre à nos enfants ? Ce dialecte fait partie de notre patrimoine culturel. Toutefois, même si on accuse un retard, il est urgent de savoir que rien n'est impossible. Quand on veut, on peut. Surtout qu'il s'agit de nos origines. Avec la célébration de la journée internationale de la langue maternelle le 21 février dernier, un retour aux sources s'impose. En attendant, comment dit-on bonjour en ton dialecte ? J'attends ta réponse. Réagis en dessous de cet article

Roméo Dzekeng

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami