La difficulté d’avoir un enfant mène de nombreux couples à la rupture

Magazine Hommes & Femmes  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Quand tout se passe bien, avoir un enfant est un événement qui peut solidifier un couple. Mais quand les choses se compliquent et que bébé se fait attendre pour des raisons de santé, cela peut mener le couple pourtant amoureux à la séparation. Selon une étude réalisée au Danemark, les couples qui ont recours à la fécondation in vitro ont trois fois plus de risques que ceux qui procréent facilement.

test-grossesse

Pour arriver à ces conclusions, 47.000 femmes âgée de 32 ans en moyenne ont été étudiées. Le stress des fécondations explique notamment ces nombreuses ruptures.

 

“Cette recherche est importante”, indique Trille Kristina Kjaer, chercheuse principale, “parce que même si la recherche a montré précédemment que les problèmes de fertilité et les traitements qui en découlent sont des facteurs de stress, surtout s’ils échouent, on ne savaient pas combien de couples décidaient de se séparer s’ils n’arrivaient pas à avoir d’enfant.”

“Maintenant qu’on sait qu’il y a une plus grande probabilité de divorce si le couple n’arrive pas à concevoir, le personnel médical qui travaillent avec ces femmes peut essayer d’intervenir plus tôt de manière appropriée, en espérant que cela évite quelques ruptures.”

Les femmes qui ont eu recours à la fécondation in vitro ont confié que le traitement était aussi stressant qu’un divorce ou le décès d’un membre de la famille. Les contraintes financières que ce recours médical impliquent peuvent aussi mettre un poids sur la relation. La FIV ne réussit pas à tous les coups. Pour une femme de moins de 35 ans, il y a 32% de chances à chaque cycle de concevoir un bébé en bonne santé. Pour les femmes âgées de 40 ans, le taux n’est plus qu’à 13% de chance.