Le secret étonnant qui fait durer les couples

Magazine Hommes & Femmes  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

couple-happy-4

Une vaste étude montre que les couples sans enfant sont plus épanouis que les autres. 

“Ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants…”, et c’est à partir de là que leurs problèmes de couple commencèrent… À en croire une étude universitaire britannique publiée cette semaine, ce ne sont en effet pas les couples avec enfant – modèle classique de la famille parfaite perpétué depuis des siècles – qui semblent être les plus heureux en ménage, mais les couples sans enfant. Pour autant, les mères de famille s’imposent comme la catégorie de la population qui se déclare la plus satisfaite de son sort.

Les résultats de cette étude, menée par Open University sur plus de 5 000 personnes au cours de deux ans et l’une des plus importantes de son genre, semblent ainsi démontrer que les couples sans enfant se déclarent plus satisfaits de leur relation amoureuse – chacun se sentant davantage apprécié par son partenaire – que les couples avec enfant.

Pour autant, au niveau individuel, les choses se compliquent ; hommes et femmes ne se déclarant pas comblés par leur progéniture de la même manière. Ce sont donc les mères de famille – y compris celles qui se disent malheureuses en couple – qui constituent, selon l’étude, la catégorie la plus heureuse de la population. Les femmes sans enfant, bien qu’étant de façon générale plus heureuses en couple que les mères de famille, apparaissent pourtant comme étant les moins satisfaites de leur sort. Chez les hommes, c’est l’inverse : ceux qui sont sans enfant se disent plus heureux que les pères.

Tea for two

En dépit de l’augmentation de femmes qui choisissent aujourd’hui de ne pas avoir d’enfant, et dont le nombre a doublé en une génération, le fait de devenir mère semble ainsi constituer un facteur majeur de bonheur chez les femmes. Si plus de la moitié des mères citent leur(s) enfant(s) comme la ou les personnes les plus importantes dans leur vie, cette proportion tombe à un quart auprès des pères. Ainsi, les deux tiers des hommes considèrent leur partenaire comme primordiale à leur bonheur, devant leur(s) enfant(s). Un tiers des mères seulement ont le même sens des priorités.

Ultime découverte : chez les Britanniques, le secret du bonheur conjugal ne réside pas dans les enfants, mais dans le thé ! Ainsi, le fait de préparer une tasse de thé pour son ou sa partenaire apparaît pour bon nombre de personnes comme le symbole par excellence de l’attention portée à sa moitié, avant les relations sexuelles ou les gestes romantiques, tels qu’offrir un bouquet de fleurs ou une boîte de chocolats. À vos théières !

Annonces contextuelles