Illustration

La prospérité ça s’apprend

Magazine Articles Développement personnel  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Bonjour

Il y a quelques années je me suis penché sur la question de l'argent, non seulement parce que j'ai des projets, entre autres humanitaires, qui nécessitent beaucoup d'argent mais également parce que beaucoup de mes clients souffrent de pauvreté en Afrique ou de manque d'argent. C'est un domaine sur lequel je me suis un peu penché.

Comme un futur jardinier qui se forme à son nouveau centre d'intérêt, j'ai étudié la question d'un peu plus prêt. Je me suis d'abord rendu compte à quel point l'aspect psychologique pouvait être un frein important à l'abondance, parce que dans nos racines les plus profondes, l'influence des figures d'autorités, notre programmation mentale, un homme honnête, bon et de surcroit accompli et donc spirituel ne peut, en même temps, être riche.

Nous confondons finalement richesse et attachement, ce n'est pas l'argent le problème, mais notre attachement à son égard.

Plus j'avançais dans mes recherches et plus je me rendais compte de mes lacunes en matière de finances et combien cela m'avait moi-même pénalisé. Je me limitais, alors que j'aurais pu rendre de bien plus grands services grâce à une réalisation matérielle plus prospère. D'abord je gérais mal mes finances, j'avais des « fuites » d'argent, et surtout je travaillais comme la majorité d'entre nous pour l'argent au lieu de faire travailler l'argent pour moi, ce qui m'aurais permis de bénéficier d'une plus grande sérénité sur le plan financier.

Comme nous sommes des êtres incarnés, vivant dans une société où l'échange est indispensable pour bénéficier de certains services et l'acquisition de biens qu'ils soient utiles ou non, nous pouvons difficilement nous passer d'argent. Même si notre réalisation personnelle est la seule véritable source de notre bonheur, la réalisation matérielle peut nous libérer d'un grand nombre de contraintes qui pourraient justement devenir un obstacle à notre accomplissement.

Même les sages ont besoin d'un toit sur la tête, de se nourrir, de voyager, ne serait-ce que pour propager leurs enseignements, de payer une femme de ménage pour pouvoir se consacrer à leur réalisation etc ..

La foire d'empoigne

Dans son fameux livre « père riche père pauvre » Robert T. Kiyosaki montre combien l'ignorance nous entretient dans un engrenage où l'argent devient rapidement une source de stress et de préoccupations parce que nous maîtrisons très mal la question. Il appelle ça « la foire d'empoigne ».

Si nous sommes pauvres, ni nous manquons d'argent, à l'instar de notre jardinier, c'est parce que nous sommes ignorant et c'est cette ignorance qui nous pénalise.

Ne commettez pas cette erreur à propos de l'argent

Toutefois l'erreur consiste à croire que l'argent va nous rendre heureux, c'est une gageure. L'argent n'a pas la propriété de nous rendre heureux et encore moins accompli. Il peut seulement nous apporter un certain confort de vie sur le plan matériel et lever un grand nombre de contraintes, tout en, ne l'oublions pas, en créant d'autres. Si l'argent rendait heureux tous les gens riches le seraient et ce n'est pas le cas.

Notre bonheur ne peut dépendre que de notre état d'esprit et de rien d'autre, si nous ne cultivons pas cela tout l'argent du monde n'y changera rien.

Rendez-vous demain pour la suite

BERTIN TCHINDA Coach Manager PNL et Analyse Transactionnelle,Enseignant des Universités,Consultant en Développement Personnel
www.peacefulteam.net
Tel : 00237 94 04 10 38/75 02 32 22 (Cameroun)/ 001 302 918 0626(USA) /Skype :bertilaud

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami