Illustration

Géostratégie Africaine : Une carte géographique peut cacher une stratégie de subordination mentale (partie 4/5)

Magazine Articles Management  Afrique
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

UNE CARTE GEOGRAPHIQUE PEUT CACHER UNE STRATEGIE DE SUBORDINATION MENTALE (partie 4/5)

de Jean-Paul Pougala

E- CONSEQUENCES POUR L'AFRIQUE

Grâce à cette carte à première vue anodine, l'Europe a réussi à installer dans la tête des africains une acceptation de leur supposée supériorité. L'enfant africain qui regarde une carte géographique sur laquelle l'Europe est au dessus et l'Afrique en dessous, intériorise l'infériorité africaine vis-à-vis de l'Europe. Parce qu'il est naturel que l'instinct de cet enfant le pousse à comprendre que l'aspiration d'une personne c'est de grandir et grandir veut dire partir du bas vers le haut, grandir veut dire quitter la marche sur les 4 pattes pour se mettre debout, grandir veut aussi dire, partir de ce Sud prétendument pauvre, démuni, meurtri en bas vers le nord en haut, symbole de réussite et du bien-être.

Pour défendre un continent, il faut l'aimer et pour aimer l'Afrique, il faut avoir la capacité intellectuelle de mettre comme priorité la déconstruction du conditionnement mental dans lequel presque toute la population se trouve.
Lorsque j'étais étudiant en Italie, en 1987, j'avais réalisé un test avec mes camarades italiens. J'avais pris une carte du monde que j'avais retournée et réinscrit les noms des pays à l'endroit, sur la carte renversée. Tous m'ont dit que ce n'était pas normal et quand je leur faisais remarquer que la terre était ronde, presque tous sans réfléchir me répondaient que "mais l'Afrique ne peut pas être au dessus de l'Europe" et lorsque je demandais "pourquoi ?" la réponse était tout aussi surprenante "parce que l'Afrique est plus pauvre". Ce qui veut dire que pour un jeune européen, avoir une carte du monde où l'Europe est placée au-dessus de l'Afrique est une confirmation de sa conviction profonde selon laquelle, la forte Europe ne peut que dominer la pauvre Afrique et donc avoir son trophée même sur la carte géographique et être mise en haut et l'Afrique en dessous.

Quelques années plus tard, lorsque j'ai créé ma première entreprise en République Populaire de Chine, en 1998, j'ai fait une découverte qui, à première vue, n'avait rien de spécial, mais à force d'y penser m'a été tout aussi bouleversante. Et c'est que la carte géographique que nous utilisions n'avait rien à voir avec celle utilisée en Europe. Elle avait été revisitée avec la Chine au centre du globe terrestre et tout le reste autour, de simples satellites. Et lorsque j'ai tenté de demander à mes collaborateurs chinois s'ils ne croyaient pas que cette carte était un peu bizarre, ils m'ont candidement répondu que c'est le contraire qui aurait été bizarre parce que selon eux, la Chine était au centre du globe terrestre, à équidistance de l'Afrique et l'Europe à gauche et les deux Amériques à droite. J'ai passé 10 ans en terre chinoise pour comprendre que ma prétendue bizarrerie de la carte géographique montrait l'importance des symboles, même les plus insignifiants, dans la construction mentale de la fierté d'un peuple. Donner la fierté à un peuple n'est pas le résultat d'un simple slogan répété plusieurs fois, mais un sérieux travail de géostratégie pour comprendre en quoi nous sommes le souffre-douleur d'un autre peuple et en quoi nous sommes le paravent du bonheur et de la fierté d'un autre peuple. Ensuite nous devons prendre les décisions qui s'imposent pour, d'abord, démonter le pessimisme que l'autre nous a imprimé, avant même de mettre sur pied les mécanismes devant porter à la noblesse tout un peuple. La pédagogie de cette déconstruction peut se révéler salutaire dans la prise de conscience effective, dès lors que les bénéficiaires sont associés à tous les niveaux du démontage, parce que convaincus du bien fondé de leur naïveté.

Suite et fin après...

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami