Illustration

Les méfaits et bienfaits du chewing-gum

Magazine Santé & bien être
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

L'articulation temporo-mandibulaire et les muscles qui nous permettent de mâcher peuvent s'user lorsque l'on mâche excessivement du chewing-gum. On l'utilise aussi pour combattre la mauvaise haleine.


Lorsque l'on mâche du chewing-gum, notre estomac produit du suc digestif. Le corps a l'impression que l'on mange quelque chose, ce qui active le réflexe céphalique. L'estomac travaille donc inutilement. On peut avoir des troubles d'estomac, des maux de ventres. De plus cela peut nous donner une sensation de faim. Certaines personnes développent une dépendance psychologique au chewing-gum. A la place du repas, ils mâchent du chewing-gum. C'est ce qu'on appelle l’aérophagie c'est-à-dire "manger de l'air". C'est un phénomène désignant la déglutition d'une quantité d'air qui pénètre dans l’œsophage puis dans l'estomac. Cette aérophagie peut entraîner des flatulences, des ballonnements, la génération de douleurs qui s'apparentent au point de vue des sensations, à l'angine de poitrine, le hoquet, etc.

Si on avale une quantité trop élevée de chewing-gum, ceci peut entraîner des occlusions intestinales. Il y a eu de nombreux cas, où des enfants ont avalé une dizaine de chewing-gum et ont eu des problèmes intestinaux. Avec la mastication excessive de chewig-gum, le ménisque entre la mâchoire supérieure et inférieure s'use. La mastication peut alors être douloureuse et la mâchoire peut se bloquer. Au plan dentaire, le sucre contenu dans les chewing-gum sucrés est un des facteurs de l'apparition des caries, provoquant une hausse du pH salivaire, qui attaque alors les dents. Il favorise les ulcères: le chewing-gum déclenche dans l'estomac une production d'acide gastrique qui attaque les parois de l'estomac et provoque à la longue des ulcères. Par ailleurs, des études ont montré que le chewing-gum peut améliorer l'humeur de celui qui en consomme. Il peut aussi être utilisé pour combattre la mauvaise haleine. L'effet du chewing-gum sur la reprise précoce du transit digestif a été démontré dans le cadre de la récupération rapide après chirurgie du colon. Les chewing-gums sans sucre ont, en cas de consommation excessive, des effets laxatifs. Ces effets sont dus à la présence d'un édulcorant particulier, le sorbitol.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonces contextuelles