Illustration

Afrique/États-Unis: le président Barack Obama et 500 jeunes leaders africains en tête-à-tête à Washington

News Actualité  États-Unis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Dans le cadre du programme Young African leaders initiative (YALI) cher à Obama, quelque 500 jeunes leaders africains dont cinq congolais, sont depuis trois semaines en stage sur le leadership aux Etats-Unis. Une conférence entre les jeunes promotteurs et le président noir, va couronner cette découverte.

Le premier président noir des Etats-Unis, Barack Obama, est déterminé à changer l'image de son pays, en lui proposant une nouvelle forme de partenariat avec l'Afrique, le futur eldorado du monde entier. Son initiative dénommée The Mandela Washington Fellowship for Young African leaders (autrement dit, bourse d'études Mandela Washington pour les jeunes leaders africains), témoigne sans doute de cette nouvelle politique africaine de la Maison Blanche.

Au cours de cette rencontre riche en expérience, le locataire de la Maison Blanche et ses hôtes aborderont des sujets divers notamment les initiatives privées, l'emploi, la lutte à la base contre le terrorisme ainsi que le phénomène de la criminalité en milieu jeune. « Tout en restant fidèles en nos valeurs…. nous sommes déterminés à lutter contre Boko Haram et Al-Qaïda dans le monde… mais il ne s'agit pas seulement de faire intervenir la police et l'armée mais d'aller vers les populations touchées, donc il faut encourager des partenariats avec la société civile », a déclaré Obama répondant à la question d'une participante, rapporte La Voix de l'Amérique.

Les plus chanceux de ce rendez-vous de donner et de recevoir, sont incontestablement les jeunes acteurs de la sous-région Afrique centrale, une région en proie aux conflits armés. Nonobstant, les cinq congolais, il y a également des représentants de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, de l'Angola, du Gabon… Ils seront certainement des modèles d'initives de développement, de démocratie, de paix et de dialogue dans leur pays d'origine. Puisque durant ce séjour « ces jeunes élites africaines ont suivi des stages de leadership dans certaines des universités les plus prestigieuses des États-Unis ».

Le programme YALI a été initié pour la première fois par le président Obama en 2010, il est destiné aux jeunes promotteurs subsahariens âgés entre 25 et 35 ans. Depuis la première édition, il mobilise plus de 500 leaders de la société bénéficiaires de la bourse d'études The Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders. YALI est aussi une œuvre familiale : lors de l'édition 2014, Michelle Obama, l'épouse du président américain avait déclaré :

« en tant que femme afro-américaine, cette conversation a un aspect très personnel. Le sang de l'Afrique coule dans mes veines et le futur du continent est très important pour moi ».

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami