Illustration

Baccalauréat 2015 : 16 678 candidats prennent la ligne de départ

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Bien que certains candidats ont été désorientés, les épreuves ont pu être lancées le mardi matin par le Préfet Alexandre Honoré Paka accompagné du directeur départemental de l'enseignement primaire secondaire et de l'alphabétisation, Jean Baptiste Sitou et le président des jurys de la ville océane, Marie-Joseph Mouthoud.

Même si quelques candidats à Pointe-Noire, sont restés perplexes la veille de l'examen jusqu'à ce matin pour les plus négligents qui ne connaissaient pas leur centre d'examen, l'unique épreuve de mathématiques a été lancée à 10h comme dans toute la République. Des cellules d'orientation ont été mises en place dans tous les centres pour aider les candidats désorientés.

Au bac général, l'effectif est de 16. 678 dont 6. 827 pour la série A, 1 447 pour la série C et 8404 pour la D. Ils sont repartis dans 38 centres dans la ville de Pointe-Noire et un autre dans la zone périphérique, de Tchiamba-Nzassi.

Lançant les épreuves, le préfet a demandé aux candidats de ne pas se paniquer. « Vous avez eu le privilège d'être dans la salle d'examen, vous n'avez pas le droit d'être crispés, il faut vous détendre car, il s'agit simplement de faire l'exercice de contrôle de vos compétences surtout ceux qui ont bien assimilé les cours de l'année scolaire qui n'a pas eu des perturbations. Le département de Pointe-Noire vous souhaite par ma voix plein succès. Nous venons tous vous encourager et nous souhaitons que le premier de cette session 2015 soit du département de Pointe-Noire », s'est-il adressé aux élèves du premier centre visité, à savoir le lycée Victor Augagneur.

Le président des centres de Pointe-Noire a de son côté remercié le préfet Alexandre Honoré Paka qui a lancé les épreuves. « Nous avions beaucoup d'inquiétudes pour le problème des listes, avec ce démarrage je suis satisfait. La majorité des enfants ont retrouvé leur centre. Pour les retardataires qui ne connaissent pas leur centre, nous avons mis en place une cellule dans chaque centre pour les orienter. Mais, pour ce premier jour, les candidats désorientés ont composé là où ils se sont retrouvés avant de regagner leur centre le lendemain », a-t-il dit.

Notons que cet examen a démarré au même moment que le bac technique. A ce niveau, les séries industrielles ont commencé par le français et les séries commerciales par la philosophie.

La coordonatrice du bac technique à Pointe-Noire, Clémence Ditengo a indiqué que la ville de Pointe-Noire compte au moins 7. 672 candidats repartis dans 17 centres. « Nous n'avons eu aucun problème sauf qu'on nous a informés d'un candidat qui serait hospitalisé, à l'hôpital militaire, nous allons nous déplacer pour constater s' il est à même de composer», a-t-elle dit avant de souligner la particularité de cette année dans la nomination des membres de jury au bac technique et professionnel. « Cette fois-ci le ministre de l'Enseignement technique et professionnel a décidé que les membres du jury de tous les centres soient de Pointe-Noire alors que d'habitude les présidents des jurys et leurs membres viennent tous de Brazzaville », s'est-elle réjouie.

Notons par ailleurs qu'à propos des incohérences constatées sur les listes des candidats libres, une candidate orphéline inscrite à Pointe-Noire, dont le nom est malheureusement sorti à Brazzaville a bénéficié de la générosité d'une personne de bon cœur qui lui a offert un billet d'avion pour se rendre à Brazzaville.

Charlem Léa Legnoki - Agence d'Information d'Afrique Centrale
Légendes et crédits photo : Alexandre Honoré Paka pendant le lancement des épreuve au lycée Victor Augagneur "photo Degrando" les candidats dans une salle d'examen au premier du Lycée Victor Augagneur "photo Degrando"

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami