Illustration

Classement des universités: Dschang au top au Cameroun

News Actualité  Afrique centrale
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Le web ranking ou webometrics des universités mondiales de janvier 2015 vient d'être publié par le cybermetrics lab (Conseil National pour la Recherche Espagnole). Dans ce classement mondial, l'Université de Dschang occupe la première place au Cameroun, dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et dans la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC).

Les performances des universités du monde sont basées sur leur présence en ligne ainsi que leur impact analysé par les moteurs de recherche. La visibilité, la présence et l'excellence sur le Web sont utilisées comme des indicateurs servant à mesurer la performance globale de l'université. Ce classement est réalisé deux fois (Janvier et Juillet) par an depuis 2004. L'objectif est de promouvoir la présence des universités sur le web – ce qui participe de l'assurance qualité –, appuyer les initiatives d'Open Access pour transférer les savoirs construits à l'Université vers la société. Par ailleurs, la présence d'une université sur internet est selon le CSIS, un reflet de « son investissement en matière d'enseignement, des résultats de sa recherche, de son prestige international et de ses liens avec sa communauté et les secteurs économiques et industriels ».

Suite à ce classement, l'Université de Dschang occupe la 5339e place sur 25 000 universités dans le monde. Un classement dominé par les Universités nord-américaines en tête desquelles trône l'Université de Harvard. Sur le continent africain, l'Université de Dschang occupe le 112e rang sur 1314 universités. Ce classement africain est dominé par les universités sud-africaines, détentrices exclusives du top 5. En Afrique au sud du Sahara, l'Université de Dschang occupe la 63e position sur 739 institutions. Cet autre classement est dominé par les institutions universitaires anglo-saxonnes. Pour ce qui est des universités des pays francophones d'Afrique subsaharienne, l'Université de Dschang est classée 5ième, juste derrière les Universités Cheikh Anta Diop de Dakar, d'Abomey-Calavi au Bénin, de Ouagadougou et la 2iE International Institute for Water and Environmental Engineering) au Burkina Faso.

« Primus Inter Pares »

Dans la sous-région Afrique centrale, l'Université de Dschang est leader. Elle est à la fois la première des universités de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et de la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale). Au Cameroun, l'Université de Dschang arrive globalement en tête des universités nationales et grandes écoles. Elle devance les universités de Yaoundé 1 et de Douala, respectivement 7265e et 10929e au classement mondial. Au niveau de l'Afrique subsaharienne les dauphins de l'Université de Dschang sont respectivement 77e et 125e.

On remarque dans ce classement que l'Université de Dschang excelle au Cameroun dans « l'impact rank ». Il s'agit, comme le dit la méthodologie du cybermetrics lab, d'une pondération de 50% qui prend en compte le nombre total de liens entrants externes (inlinks) uniques. Ce sont les sites web qui parlent de l'Université de Dschang sans que ce ne soit forcément le site web officiel de l'institution. Dschang occupe la 4677e place mondiale et la 1e place au Cameroun. En ce qui concerne l'excellence qui renvoie aux travaux académiques publiés dans les revues scientifiques à forte réputation, l'Université de Dschang occupe la 2793e place mondiale et la 2e place nationale derrière l'Université de Yaoundé 1 classée 1580e au niveau mondial. Les « presence rank » et « openness rank » sont moins bonnes pour l'Université de Dschang. Le « presence rank » renvoie aux nombres de pages web identifiés par les moteurs de recherche qui redirigent vers des contenus sur/de l'Université. Dschang occupe la 13357e place mondiale et la 3e place nationale derrière l'Université de Ngaoundéré (1e) et l'IFORD (Institut de Formation et de recherche démographiques (2e). Ces deux institutions doivent ces positions à une actualisation régulière de leurs sites web mais aussi à une utilisation bénéfique des réseaux sociaux (Facebook et twitter). L'openness rank concerne l'accès libre aux publications scientifiques et aux matériels pédagogiques sous différents formats : pdf, Microsoft word, microsoft powerpoint. Par ailleurs l'indicateur Scholar permet de calculer avec google scholar le nombre d'articles et de citations pour chaque domaine académique. Dans ce dernier critère, l'Université de Dschang est classée 13206ième soit la 5ième place au niveau nationale.

Reconnaissance et participation collective

Cette autre consécration vient à la suite de celle du 4ICU rendue publique en janvier dernier. 4 International Colleges and Universities (4ICU) Ranking est un classement australien qui classe les universités du monde en fonction de leur popularité sur le web. Ce classement est disponible 2 fois par ans (Janvier et Juillet), ce depuis Mai 2005 sur le site 4icu.org. Dans le classement de Janvier 2015, l'Université de Dschang pointe à la première place camerounaise devant l'Université de Yaoundé 1 et l'Université de Douala.

Cette montée en puissance et cette position de leadership de l'institution aux niveaux national, sous régional, régional, continental et même mondial, elle le doit à sa présence de plus en plus imposante sur internet et à la qualité des travaux de ses enseignants. Par ailleurs, la popularisation informelle des contenus du site web via les réseaux sociaux tels que Facebook et twitter permet également de générer le trafic sur le site web. Le renforcement de la présence en ligne des enseignants à travers des blogs, les articles en PDF et des posts à leur propos sur des sites web d'information tels que « Journal du Cameroun » et autres… permet aux moteurs de recherche de mieux référencer l'Université de Dschang. Cela contribue à rendre visibles les activités de l'institution sur le web. /

MMF, UT, HA

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami