Illustration

Distinction : Dr Olivier Gnankiné lauréat du Prix « Jeune Chercheur Union Africaine/TWAS »

News Actualité  Burkina Faso
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Dr Olivier GNANKINE, enseignant-chercheur à l’UFR/SVT de l’Université de Ouagadougou est sorti lauréat du concours « Jeune Chercheur Union Africaine/TWAS (UA/TWAS) ». Lauréat à 39 ans, il fait désormais partie de la liste des récipiendaires du prestigieux prix continental (UA/TWAS). Il a présenté en compagnie de son directeur le Pr Boussim Joseph, son prix au Président de l’Université et ses collaborateurs le 13 Janvier 2014.

Le prix national de l’UA-TWAS d’un montant de 5000 $ USD pour les jeunes scientifiques est ouvert aux jeunes chercheurs et chercheuses. Il a pour objectif de reconnaître les acquis scientifiques des jeunes chercheurs travaillant et résidant en Afrique et de les encourager à continuer à exceller dans leurs carrières scientifiques.

TWAS (The World Academy of Science) et AU (African Union) ont signé une convention avec le ministère en charge de la recherche de 14 pays d’Afrique (Benin, Burkina Faso, Cameroun, Egypte, Ghana, Guinée, Kenya, Lesotho, Malawi, Nigeria, Sénégal, Afrique du sud, Soudan, Zimbabwe) pour l’organisation et l’attribution du prix jeune chercheur dans 2 thématiques : Science de la Vie et de la Terre et Science de l’Innovation et Technologie.

La candidature de Dr Olivier GNANKINE a été sélectionnée par un comité mis en place par le ministère de la recherche et de l’Innovation sur la base de 3 critères principaux établis par le TWAS :

  • Etre âgé de moins 40 ans ;
  • Avoir un bon record en matière de publications scientifiques et montrer leur impact réel sur le développement du pays ;
  • Avoir résidé dans le pays d’origine pour une durée minimum de 3 ans.

Un rapport a été envoyé au niveau du TWAS, qui après un examen minutieux, a validé la proposition de la commission nationale.

Dr Olivier GNANKINE, a proposé 14 publications scientifiques qui sont indexées dans la base ISI- Thomson and Reuters dont certaines ont un Facteur d’impact (FI) (source : Google scholar). Ces travaux de recherche, fruit d’une dizaine d’années de recherche, portent sur la gestion intégrée des ravageurs de cultures pour l’atteinte de la sécurité alimentaire, la biodiversité et la structuration génétique par la caractérisation moléculaire (PCR, séquençage, reconstruction phylogénétique), la symbiose des organismes procaryotes-eucaryotes par exemple la symbiose arthropodes- bactéries, l’étude de l’impact des traitements agricoles sur la sélection des populations de vecteurs du paludisme résistants aux insecticides donc à l’interface santé/agriculture etc…..

L’obtention du prix selon Dr Olivier Gnankine n’aurait été possible sans la collaboration avec les enseignants chercheurs et chercheurs de l’Université Claude Bernard de Lyon1 en France, du CNRS, du CIRAD et de L’IRD.

Le prix a été officiellement remis le 23 Décembre 2013 dans les locaux du CNRST à Ouagadougou. En plus du prix de l’Union africaine obtenu par le Pr Yvonne Bonzi également de l’Université de Ouagadougou l’année dernière, la distinction du Dr Gnankiné vient confirmer la valeur intrinsèque des enseignants chercheurs de l’UO au niveau national et continental.

Marilyne Coulibaly, stagiaire UO, Institut de la Francophonie pour la Gouvernance universitaire

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami