Illustration

Education : Anatole Collinet Makosso invite la jeunesse Chrétienne Combattante à se démarquer des comportements déviants

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Le ministre de l'Enseignement primaire et secondaire, de la Jeunesse et de l'éducation civique a été l'invité d'honneur à la cérémonie de clôture du Colloque International de la JCC(Jeunesse Chrétienne Combattante), l'un des organismes du ministère Chrétien du Combat spirituel que dirige le couple berger, Joseph et Olangi, qui vient de se tenir à Brazzaville.

Se référant au thème de cette conférence tiré du livre de Romain, chapitre 12, verset 2 : « Jeunes, ne vous conformez pas au siècle présent… », Anatole Collinet Makosso a exhorté les jeunes Chrétiens combattants à ne pas se conformer au siècle présent gangréné, a-t-il dit, par l'abomination, le terrorisme, la corruption et de tout ce qu'il y a comme antivaleur.

« Buvons de l'eau, mais ne soyons pas de l'eau. A l'école, on nous a appris que l'eau prend la forme du récipient qui la contient, mais vous n'êtes pas de l'eau mais plutôt le sel qui donne la saveur à l'eau. Cela veut dire qu'en tant que chrétien, vous ne devez pas être en compagnie des corrompus, des bandits, des voleurs, au risque de les ressembler », a martelé le ministre de la Jeunesse.

Or, a-t-il poursuivi, « la parole de Dieu vous demande d'être le sel et la lumière du monde. A partir d'aujourd'hui, soyez le sel et la lumière qui doit impacter le monde, l'Afrique et vos pays respectifs.Mon souhait est de ne pas voir la jeunesse chrétienne subir l'influence des gens de ce monde. »

Le ministre Anatole Collinet Makosso pense qu'il est important de canaliser l'énergie que portent les jeunes, en les impliquant dans le processus de paix, à la prévention des conflits et à la cohabitation pacifique.

« Vous devriez comprendre la mission qui est la vôtre de savoir concilier la foi avec la loi, la chrétienté avec la citoyenneté pour que notre pays, notre continent, notre monde soit en paix et que plus rien ne vienne troubler l'ordre que Dieu a établi et dans lequel nous devons vivre », a-t-il insisté.

L'Etat, l'Eglise et la famille, pour une responsabilité partagée

Le contexte sociopolitique caractérisé par une recrudescence des attitudes inciviques et les comportements déviants des jeunes ne sont pas passés sous silence. Pour une meilleure transformation de l'Homme, et pour arrêter la spirale de la violence et des conflits qui sabotent les efforts de développement dans nos pays, il va falloir, a dit le ministre de la jeunesse que l'église travaille aux côtés de l'Etat et de la famille.

Au cours de ce colloque couplé au 23ème anniversaire de la JCC, qui a rassemblé, pendant deux semaines, près d'un million de jeunes venus des quatre coins de la planète, les participants ont suivi tour à tour les différentes prédications faites par des disciples et messagères de Jésus-Christ en provenance de plusieurs pays du monde. Axés sur le thème du colloque, ces enseignements étaient appuyés en même temps par leurs propres témoignages.

Dans son discours, l'apôtre et évangéliste International, Joseph Olangi Onassambi, a tout d'abord attiré l'attention des jeunes sur tout ce qui peut les amener à la perdition.

Lire la suite

Yvette Reine Nzaba - ADIAC
Légendes et crédits photo : Photos 1-Anatole Collinet Makosso délivrant son message 2-Une vue des participants

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles