Illustration

Education : des dossiers saillants qui attendent le ministre Anatole Collinet Makosso

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Corriger les copies et publier, dans les brefs délais, les résultats du baccalauréat et du Brevet d'études du premier cycle (BEPC), sessions de juillet 2015, tels sont, entre autres, les dossiers brulants qui attendent le nouveau ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation qui a pris officiellement ses fonctions le 20 août.

Selon des sources concordantes, la correction des épreuves écrites du baccalauréat, session de remplacement du 7 juillet a, certes, pris fin mais il reste, cependant, la publication des résultats. Quant au BEPC, dont les épreuves se sont déroulées du 21 au 24 juillet, les copies ne sont pas encore corrigées faute certainement de moyens financiers. En effet, après la passation de consignes avec le ministre sortant, Hellot Matson Mampouya, Anatole Collinet Makosso s'est entretenu avec les membres du jury de ces deux examens d'Etat.

Outre ces deux dossiers, le nouveau ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation devrait s'atteler sur la stratégie sectorielle de l'éducation en vue de l'adhésion du Congo au partenariat mondial de l'éducation PME. Il devra aussi porter son attention sur le projet d'appui et d'amélioration du système éducatif congolais en collaboration avec la Banque mondiale ; les écoles ORA (observer, réfléchir, agir) ; le montage des table-bancs modernes et l'inauguration du lycée scientifique de Massengo. Les autres priorités concernent, entre autres, le projet de renforcement des capacités de 3000 enseignants en collaboration avec l'Unesco ; l'uniformatisation de la tenue scolaire dans les secteurs publics et privés ; la suppression du concours d'entrée en classe de 6e.

Trois axes majeurs pour Anatole Collinet Makosso

Le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, de la Jeunesse et de l'éducation civique qui a pris ses fonctions en présence du conseiller à l'éducation nationale du chef de l'Etat, Louis Bakabadio, a fixé son action sur trois axes majeurs, conformément à la triple fonction de l'école. Il s'agit pour lui d'appeler les acteurs du système éducatif, notamment les enseignants, à la responsabilité afin qu'ils soient davantage à la hauteur de l'accomplissement de leurs missions de service national. Anatole Collinet Makosso entend également poursuivre la révisitation des programmes scolaires en veillant au contenu des enseignements et en créant les conditions permettant la transmission de la connaissance conformément aux orientations du chef de l'Etat. Le dernier axe consiste à appeler les élèves à prendre conscience de leur rôle dans la société en épousant les trois fonctions de l'école.

« L'école est d'abord le berceau de la République. En tant que berceau de la République, il appartiendra aux élèves de savoir respecter et de mieux appréhender les valeurs, les symboles, les lois et règlements de la République. L'école est le laboratoire de la formation de l'homme et le meilleur ascenseur social parce qu'il s'agit des acteurs enseignants, des acteurs apprenants.Il n'y a que par le mérite que nous pouvons nous élever socialement et espérer être des bons cadres, des bons dirigeants demain », a-t-il conclu, reconnaissant le travail abattu par son prédécesseur, Hellot Matson Mampouya, surtout dans le domaine des infrastructures.

Parfait Wilfried Douniama - ADIAC
Légendes et crédits photo : Hellot Matson Mampouya passant les consignes à Anatole Collinet Makosso ; crédit photo Adiac

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles