Illustration

Éducation : l'Apeec suggère l'interdiction des téléphones durant les examens d'État

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

L'annulation des épreuves du baccalauréat général continue de susciter des réactions. Au nombre de celles-ci, celle publiée le 11 juin à Brazzaville par l'Association des parents d'élèves et étudiants du Congo (Apeec) que dirige Christian Grégoire Epouma.

L'Apeec a d'abord exprimé sa désolation face à cette situation qui ne profite ni aux élèves candidats ni aux parents d'élèves et moins encore à l'État congolais avant de formuler des suggestions aux principaux acteurs du système éducatif à savoir : le gouvernement, les parents d'élèves et les candidats eux-mêmes.

L'Apeec a salué l'implication de la direction générale de la police dans le rétablissement de l'ordre, le vendredi 5 juin dernier.

L'autre élément encourageant que note l'Apeec est ce projet de délocalisation du Centre de tri, de sélection et de duplication des sujets d'examen d'État vers l'hinterland avec la possibilité de mise au vert des sachants sélectionnés à partir d'un critérium comprenant la probité morale éprouvée.

S'adressant aux parents d'élèves, l'Apeec a appelé les familles à la responsabilité, à la conscientisation et à la maîtrise des enfants face aux comportements déviants. Elle a suggéré que les enfants n'amènent pas sur eux les appareils électroniques de communication durant le déroulement des examens d'État.

Elle a lancé, par la même occasion, un appel aux candidats de se reconcentrer sur la prochaine session de remplacement et de se mettre à l'abri de toute manipulation politicienne. L'Apeec a invité les élèves à lutter contre les antivaleurs en ne faisant pas des vices, des vertus et à veiller à la sauvegarde du patrimoine mobilier et immobilier scolaire tels que les tables bancs, armoires, le matériel informatique, les bibliothèques, etc.

Par ailleurs, l'Apeec a invité toute la communauté éducative nationale à réunir, cette fois-ci, les conditions idoines de préparation et de déroulement des épreuves des examens d'État, à savoir le Baccalauréat général et le Brevet d'études du premier cycle ainsi que la publication dans les meilleurs délais des résultats desdits examens.

L'Apeec a déclaré que la décision du gouvernement d'annuler les épreuves du Baccalauréat général a été une chirurgie plus que nécessaire pour extirper la gangrène afin de garantir l'avenir universitaire et le devenir des cadres affirmés voire confirmés du Congo.

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami