Illustration

Education : validation de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Depuis hier au centre des ressources des enseignants de Kinshasa situé dans la commune de la Gombe, il s'est ouvert un atelier sur la relecture et l‘appropriation de la stratégie sectorielle de l'éducation et de la formation.

Cet atelier est organisé par la coalition nationale de l'éducation pour tous en RDC (Conept/RDC) avec l'appui de l'Unesco. Il s'est fixé comme objectif celui de renforcer la participation des acteurs de la société civile à la planification, la mise en œuvre, le suivi et à l'évaluation de la stratégie sectorielle de l'éducation et de la formation.

Au cours de cet atelier qui réunit les acteurs de la société civile venus des syndicats des enseignants, des associations des parents d'élèves et des ong du secteur éducatif, il sera question aux participants d'analyser et de valider la stratégie sectorielle de l'éducation de la formation. Comme l'a déclaré le président du conseil d'administration de la Conept/RDC. : « Vous êtes venus de différentes organisations de la société civile œuvrant dans le secteur éducatif. Durant deux jours, vous aurez à renforcer la participation de la société civile à la planification, à la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation de la stratégie sectorielle de l'éducation et de la formation, analyser et valider le document. De cet exercice sortira un draft consolidé des contributions de la société civile qui sera transmis aux autorités et aux partenaires pour prise en compte. »

Le président du conseil d'administration de la Conept/RDC, Ali Kabengele, a fait savoir que la RDC est actuellement en pleine reforme de son système éducatif. Les différents ministères en charge de l'éducation ont engagé depuis 2008, des processus séparés de préparation des stratégies sous sectorielles.

De toutes ces stratégies sous sectorielles, ajoute-t-il, seule la sous stratégie de l'enseignement primaire, secondaire et professionnel avec le programme intérimaire de l'éducation (PIE) a été adoptée par le gouvernement et endossée par les partenaires techniques et financiers du secteur de l'éducation et bénéficiant d'un financement de 100 millions $ de la part du partenariat mondial de l'éducation en 2012 pour contribuer au financement du plan intérimaire de l'éducation.

Néanmoins, Ali Kabengele craint le risque de dispersion des efforts du gouvernement qui peut avoir pour conséquence, notamment, le délaissement relatif des autres segments du système du fait de l'importance des engagements déjà pris pour les sous-secteurs de l'EPSP. Les conséquences que cela pourrait avoir sur l'atteinte des objectifs du PIE et sur la situation déjà préoccupante des autres segments à savoir l'enseignement supérieur et universitaire et l'alphabétisation et l'éducation non formelle ont poussé le gouvernement à démarrer sans attendre le processus de préparation d'une stratégie sectorielle de l'éducation et de la formation.

Le soutien de l'unesco

El hadji Meissa Diop, spécialiste éducation à l'Unesco, qui a rassuré le ministère ayant en charge l'éducation du soutien de son institution a salué l'implication de la société civile dans le processus de la reforme du secteur éducatif. Ce qui, souligne t-il, témoigne de l'engagement de la société civile dans le développement d'un système éducatif intégré en RDC.

El Hadji Meissa a, par ailleurs, reconnu l'importance de la société civile dans la reforme de l'éducation : « la société civile a un rôle à jouer parce que l'éducation étant importante pour le développement d'un pays, elle ne doit pas par conséquent être le seul apanage du gouvernement. La société civile devra donc être impliquée ».

Cet atelier, laisse –t-il entendre, offre une opportunité aux acteurs de la société civile pour enrichir la stratégie sectorielle de l'éducation en apportant leurs contributions pour avoir au finish un document qui prend en compte les préoccupations de tout le monde.

Aline Nzuzi - ADIAC
Légendes et crédits photo : la reforme du secteur educatif implique toutes les parties prenants

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami