Illustration

Fête de l’unité: Une vraie fausse bombe crée la panique à Ngaoundéré

News Actualité  Ngaoundéré, Adamaoua, Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Fête de l'unité: Grosse panique à Ngaoundéré

Une mauvaise alerte à la «bombe» artisanale a plongé les habitants de la ville dans la psychose terroriste.

«Une bombe artisanale dissimulée dans deux sacs banko découverts ce soir (19 mai, Ndlr) sous la tribune de la place des fêtes de Ngaoundéré». C'est la teneur d'une clameur persistance répandue à travers la cité capitale de l'Adamaoua toute la nuit du 19 au 20 mai 2014. Comme à son habitude, la rumeur est très vite relayée sur les réseaux sociaux et reprise par des internautes avides de « scoop ». Certains n'y sont pas allés d'une main morte pour pointer du doigt la tristement célèbre secte islamique Boko Haram: «Le Bir est à la recherche d'autres terroristes de Boko Haram pourchassée à bord de moto entre Tignère et Ngaoundéré», a réagi Ben Ibrahima. Selon toute vraisemblance, c'est un agent des services des renseignements généraux qui a fait la découverte du sac contenant une carcasse de télévision connectée à un vieux téléphone portable. Pris de panique, ce dernier aurait lancé l'alerte qui va ensuite prendre une tournure délirante. Descendus sur les lieux de la mystérieuse trouvaille, d'autres responsables des forces de sécurité constatent qu'il s'agit d'outils abandonnés par un « fou ».

« Il n'en est rien », a tenu à rassurer le gouverneur de l'Adamaoua interviewé hier après la parade de la place de l'indépendance de Ngaoundéré. Le numéro 1 de l'Adamaoua a du reste demandé aux populations de garder leur calme en dépit des évènements qui touchent à la sécurité nationale. Abakar Ahamat en veut pour preuve le défilé militaire et civil dans le calme à travers la région Château d'Eau. Le déferlement des messages appelant à la paix et à la sécurité nationale ont surtout laissé transparaître l'inquiétude commune. A longueur de la journée d'hier, les festivités marquant la fête de l'unité à Ngaoundéré n'ont pas tenu la promesse des organisateurs. Outre la psychose, la mobilisation de grand jour n'a pas eu lieu.

© Salomon KANKILI | Le Messager

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles