Illustration

Génie biomédical: un accord de coopération entre l'UdM et le réseau Polytech (France)

News Actualité  Bangangté, Ouest, Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Les compétences des diplômés en génie biomédical (Gbm) suscitent la signature d'un accord de coopération entre l'UdM (Cameroun) et le Réseau Polytech (France), via Polytech Lyon.

L'initiative de la signature de l'accord de coopération académique procède du fait que Polytech Lyon a reçu et formé des étudiants diplômés de l'UdM. Ces derniers s'y étaient rendus par leurs propres moyens pour poursuivre leur formation en génie biomédical.

Du 25 au 29 Mai 2015, Madame Blandine Lesage, Chargée des Relations Internationales et Monsieur Bruno Montcel, Enseignant-Chercheur en Gbm à l'Ecole Polytechnique Universitaire de Lyon 1 (Polytech Lyon) en France, ont effectué une mission officielle de coopération académique à l'UdM (Université des Montagnes), Bangangté.

Le but de cette mission recommandée par Polytech Lyon, était de travailler à la signature d'un protocole d'accord de collaboration académique entre l'Université des Montagnes (Cameroun) et le Réseau Polytech (France). L'initiative de la signature de l'accord tel que expliqué par Madame Lesage, procède non seulement de contribuer au développement du Cameroun, mais surtout du fait que Polytech Lyon avait eu affaire à des étudiants diplômés de l'UdM qui s'y étaient inscrits pour poursuivre leur formation en Gbm et s'étaient fait remarquer par leurs performances.

Les performances des étudiants de l'UdM attirent l'attention

Pour faire suite à cette irruption des étudiants de l'UdM à Lyon, mandat avait été donné à Madame Lesage de visiter l'UdM et d'examiner avec ses dirigeants, les contours de collaboration de formation d'étudiants en génie biomédical. Les attentes de l'UdM, transcrites dans le rapport de mission effectuée à l'UdM en Août 2014 par Madame Lesage, ont été présentées à Polytech Lyon. Elles ont suscité l'organisation d'un séjour officiel de la délégation de cette école à l'UdM. Les séances de travail et divers échanges ont conduit à la signature le 27 Mai 2015, du protocole d'accord de collaboration académique entre les deux institutions.

Selon le Professeur Ambroise Kom premier Vice-président de l'UdM en charge de la coopération, l'itinéraire des diplômés de l'UdM à Polytech Lyon participe de la logique qui a gouverné la création de l'institution. En effet, le système universitaire camerounais n'avait pas nécessairement favorisé des formations adaptées aux besoins et au développement du pays. Jusqu'en 2000, le Cameroun ne comptait qu'une seule école de médecine, n'offrait pas de formation en pharmacie et disposait de très peu d'ingénieurs dont la formation n'était assurée jusque-là que par la seule Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé et l'Ecole Nationale Supérieure des Industries Agro-alimentaires de Ngaoundéré.

A la faveur de la libéralisation de la vie sociale intervenue au Cameroun en Décembre 1990, l'Association pour l'Education et le Développement (AED), émanation de la société civile camerounaise et fondatrice de l'UdM, a été créée pour accompagner l'Etat dans la satisfaction des besoins de formations professionnalisantes. Elle a pensé le projet UdM dont les portes se sont ouvertes en 2000. Les premières filières de formation offertes à la jeunesse pour combler le déficit relevé dans le secteur du développement du pays pour ne citer que quelques unes, sont : la médecine, la pharmacie, les réseaux et télécommunications, et l'informatique d'ailleurs absentes ou peu représentées dans les universités de la sous-région Afrique Centrale. Au fil des ans, l'UdM a étendu les filières de formation technologique aux énergies renouvelables et génie climatique, aux mathématiques et informatique appliquée en finances (actuariat) ainsi qu'au Gbm.

La formation des étudiants aux métiers de Gbm a démarré dans d'autres institutions au Cameroun en 2008. Pionnière dans ce domaine, l'UdM voulait d'emblée former des ingénieurs-accélérateurs du développement, capables de dynamiser les plateaux techniques des hôpitaux par la restauration et l'entretien des dispositifs médicaux dont les hôpitaux étaient devenus les cimetières.

A ce jour, le total des diplômés de l'UdM dans ce secteur névralgique de la santé (Gbm) s'élève à 177. D'après les statistiques 2015 fournies par le Président du Comité de Gestion des Projets (Jauspin Dongmeza) de l'Association des Professionnels pour le Développement (APD) créée en 2013 par les étudiants-Ingénieurs Biomédicaux des Montagnes, 12 parmi eux sont chefs de leur propre entreprise (Bioecoms, Full Medical Plus, Protech Bio, Standard African Technologies); 21 sont des ingénieurs hospitaliers exerçant dans les hôpitaux et centres médicaux camerounais, 97 sont des technico-commerciaux travaillant dans des laboratoires médicaux et pharmaceutiques. Les autres exercent soit comme des ingénieurs d'application (Jako Biomedical Sa, Polypharma Sarl), soit comme analystes-programmeurs (Protech, Ucb, Standard Africain Technologies) ou alors poursuivant leurs études hors du Cameroun.

Projet soutenu par la diaspora et son réseau de relation

Le Professeur Kom a souligné à l'attention de la délégation lyonnaise que les activités pédagogiques de l'UdM se déploient sur trois campus (Mfetum, Tchougo et Banékane) que celle-ci a visités à son arrivée à Bangangté le 26 Mai 2015. Ces activités sont soutenues et continuent d'être soutenues par la diaspora camerounaise et son réseau de relations disséminés un peu partout dans le monde (Europe, Amérique du Nord, etc.).

En remerciant la délégation lyonnaise pour les efforts consentis en faveur de la signature du protocole d'accord de collaboration académique, le premier Vice-président lui a signifié que le principe cardinal de l'UdM repose fondamentalement sur l'intégration de la diaspora. Cette diaspora a en effet œuvré pour l'obtention auprès de l'Agence Française pour le Développement (AFD), d'un prêt concessionnel d'un peu plus de 5 Milliards de Franc CFA qui servira à l'extension et à la modernisation des infrastructures de l'UdM sur son site définitif de 254 hectares offert par le Roi des Bangangté. Aussi, l'Association de Soutien à l'UdM (AS-UdM)/France a-t-elle obtenu du Programme français pour le Développement Solidaire (Prodeso), une subvention de 300 000 Euros destinée à l'équipement des laboratoires de la filière Gbm de l'UdM. Le premier Vice-président a enfin loué les efforts consentis par le personnel-enseignant pour offrir une formation de qualité aux diplômés, reconnue outremer à sa juste valeur. Il a recommandé que les étudiants formés ou en cours de formation à l'UdM, où qu'ils se trouvent dans le monde, soient toujours des ambassadeurs de cette université citoyenne.

La délégation lyonnaise a dans le contexte de la sous-région Afrique Centrale, jugé novateur et très captivant le projet UdM ainsi que la philosophie qui le sous-tend. Faire de l'UdM un référentiel de développement de l'ingénierie biomédicale dans la sous-région a précisé Madame Lesage, fait aussi partie des objectifs de la mission de la délégation de Polytech Lyon. Elle a d'ailleurs relevé pour s'en féliciter que la grille des enseignements de cette discipline scientifique de même que son volume horaire annuel que le Coordonateur Académique Général Associé de la Faculté des Sciences et de Technologie de l'UdM le Docteur Jean-Pierre Nzali leur a présentée, est à quelques exceptions près celle en vigueur à Polytech Lyon. L'UdM devrait cependant développer son modèle pédagogique en s'inspirant par exemple de celui proposé au sein du Programme « Polytech Excellence »(voir plus pas).

Polytech Lyon: Six filières

Polytech Lyon est la 13ième Ecole d'ingénieurs qui composent le Réseau Polytech créé en 2003 par intégration avec le réseau EIFFEL. Elle est née de l'ex ISTIL (Institut des Sciences et Techniques de l'Ingénieur de Lyon) créé lui-même en 1992. C'est en 2009 que l'ISTIL est devenu l'École polytechnique universitaire de Lyon puis, Polytech Lyon en 2012. Dans cette école, les études se font en six filières: « Matériaux et Surfaces », « Mécanique », «Systèmes industriels », « Mathématiques appliquées et modélisation (anciennement Modélisation et calcul scientifique) », « Génie biomédical », et « Informatique ». Ouverte conjointement avec la filière « Informatique » en 2008, la filière « Génie Biomédical » forme des ingénieurs capables de « concevoir, conduire et contrôler la politique d'investissement et de maintenance des équipements biomédicaux ». Les admissions se font par concours après le Baccalauréat. L'élève suit un cursus préparatoire de 4 semestres à la première année de cursus d'ingénieur. L'entrée en deuxième année de cursus d'ingénieur se fait sur étude de dossier, après l'entretien individuel avec un jury. 15% des étudiants de Polytech Lyon viennent de l'étranger et représentent environ 30 nationalités.

En tant que membre du réseau Polytech, Poytech Lyon jouit des prérogatives du Programme Avostti (Accompagnement des Vocations Scientifiques et Techniques vers le Titre d'Ingénieur) financé à hauteur de 9 000 000 d'Euros pour « améliorer l'attractivité des formations d'ingénieurs et conforter leur visibilité à l'international ». Une trentaine d'étudiants ont déjà bénéficié des bourses « Polytech Excellence » développé au sein de ce programme qui a démarré en 2012 et s'achèvera en Décembre 2019.

Le Professeur Kom a aussitôt saisi cette occasion pour signer le 27 Mai 2015, un appel à candidatures invitant les étudiants de Master 1 Gbm de l'année 2014 – 2015, à postuler pour l'unique place qui a été réservée à l'UdM. Au bout de la formation qui durera 2 ans à compter de l'année académique 2015 – 2016, le candidat retenu sera doublement diplômé par les deux institutions c'est-à-dire un diplôme d'Ingénieur Gbm délivré par Polytech Lyon et un diplôme Master 2 en Gbm délivré par l'UdM.

A la fin du séjour de la délégation lyonnaise à l'UdM le 29 Mai 2015, les enseignants de la FST et les étudiants ont eu droit à une conférence donnée par le Professeur Bruno Montcel sur : «Futur de l'imagerie médicale: quelques exemples en IRM et imagerie optique ». Ont fait suite à cette conférence d'un très grand intérêt scientifique selon l'auditoire, des échanges spécifiques avec les étudiants en cours de formation en Gbm.

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles