Illustration

GMES et Afrique: l'Afrique maintien l'observation de la Terre en vue

News Actualité  Afrique
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Du 24 au 25 Octobre 2013, la République d'Afrique du Sud a accueilli pendant deux jours l'atelier de validation « Surveillance mondiale pour l' environnement et la sécurité et l'Afrique» (GMES et Afrique). Cet atelier a permis une ronde finale de discussions de hauts fonctionnaires africains en vue de l'approbation des trois chapitres thématiques GMES et des plans de mise en œuvre connexes. Les conclusions de la réunion seront abordés lors du IV Sommet UE-Afrique en Avril de l'année prochaine et la mise en œuvre de plans d'action GMES bénéficiera ensuite d'un soutien financier et technique.

Huit ans après son lancement (à Maputo), le processus GMES & Afrique va enfin devenir opérationnel. L'initiative vise à améliorer l'exploitation des données d'observation de la Terre (spatiales et in situ), des technologies et des services à l'appui du développement durable en Afrique. Un processus de consultation organisé par une série d'ateliers thématiques portant sur trois chapitres prioritaires du plan d'action GMES (à savoir les zones marines et côtières, la gestion des ressources de l'eau et la gestion des ressources naturelles), vient d'être achevée par une réunion de validation qui a eu lieu à Johannesburg, Afrique du Sud, dans le cadre du partenariat Afrique-UE. Des représentants de gouvernements africains, à la fois le ministère sud-africain de la Science et de la Technologie d'Afrique et les commissions européennes, les organisations régionales africaines, les institutions spécialisées et ont été réunis pour approuver les chapitres prioritaires développés et les éléments transversaux dans le plan d'action . Les échanges ont abouti à des recommandations de formulation qui, entre autres, mettent en évidence ( i ) le rôle stratégique que peut jouer l'observation de la Terre à l'appui des politiques nationales, régionales et continentales pour le développement socio-économique durable; ( ii ) un renforcement de la coopération entre l'Afrique et l'Europe dans le développement de GMES et Afrique, et ; ( iii ) la nécessité de mettre en place une architecture institutionnelle pour assurer la coordination des initiatives et des projets d'observation de la Terre GMES & Afrique. Enfin, les délégués ont demandé au prochain sommet UE-Afrique en 2014, de mettre en évidence la coopération à long terme sur l'observation de la Terre entre l'Europe et l'Afrique, et encourager et renforcer cette coopération dans le cadre de l'initiative GMES et Afrique, qui fait partie de la contribution de l'Afrique au Groupe sur l'observation de la Terre.

Pour plus d'informations, veuillez clicker sur les liens ci-dessous:

Déclaration

Africa-EU Partnership

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami