Illustration

Jeunesse : Anatole Collinet Makosso à pied d’œuvre pour renforcer la coopération avec ses partenaires

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Le ministre de la Jeunesse et de l'Education civile, Anatole Collinet Makosso, a respectivement échangé le 22 juillet avec le nouveau représentant résident adjoint du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) au Congo, Mohamed Abchir, et le directeur régional multisectoriel de l'Unesco pour l'Afrique centrale, Loïtéohin Félix Ye.

Avec le premier interlocuteur, l'entretien a porté sur la manière dont les deux parties devraient essayer de mutualiser leurs différentes interventions; l'évaluation de ce qui est fait actuellement ; puis définir les priorités et aider le ministère dans son rôle de coordination des problèmes liés à la jeunesse. L'épineuse question d'emploi des jeunes a également été abordée au cours de cette rencontre car Mohamed Abchir qui a occupé les mêmes fonctions pendant quatre ans en Sierra Léone voudrait apporter sa pierre à l'édifice.

« Nous sommes venus recueillir des orientations du ministre pour voir comment le Programme des Nations unies pour le développement peut contribuer à la problématique de la jeunesse au Congo. Nous avons discuté d'un certain nombre de choses dont le plan de travail annuel que nous allons réactiver. Nous avons également discuté de la mise en place d'une équipe technique pour aller un peu plus en détail dans ces questions. Nous avons échangé avec le ministre sur la contribution que le Pnud peut apporter à l'élaboration du plan d'action national pour la jeunesse congolaise », a indiqué le représentant résident adjoint du Pnud au Congo.

L'Unesco apprécie les infrastructures des Jeux africains

Arrivé au Congo dans le cadre des festivités de la 10e édition du Festival panafricain de musique (Fespam), Loïtéohin Félix Ye a échangé avec le ministre congolais de la Jeunesse, président du Comité technique spécialisé sur la jeunesse, la culture et les sports de l'Union africaine, Anatole Collinet Makosso. En effet, les deux personnalités ont échangé sur les perspectives qui se développent, dont l'une des plus immédiates sont les Jeux africains de Brazzaville qui se dérouleront du 4 au 19 septembre prochain. « La jeunesse va se rencontrer, se connaître, se fraterniser et pouvoir développer ce qu'il y a de mieux en ce moment, c'est-à-dire l'idée de la responsabilisation de la jeunesse, de la prise en considération des critères et des conditions d'un développement porté par la jeunesse. C'est quelque chose de fondamental, et ici dans ce pays les conditions sont en train d'être mis en place, les infrastructures sportives, culturelles qui existent peuvent donner beaucoup d'élans à la jeunesse. Nous pensons que c'est quelque chose dont le continent entier, en particulier la sous-région Afrique centrale doit pouvoir profiter », a déclaré celui qui a visité la veille le complexe sportif olympique de Kintelé, à quelques encablures de Brazzaville.

Selon Loïtéohin Félix Ye, toutes les questions liées à la jeunesse sont une préoccupation majeure pour leur institution, d'où la nécessité de faire en sorte que les jeunes puissent bénéficier d'un encadrement, d'une formation leur permettant d'entrer dans la vie active. Ceci avec des atouts, des dispositions d'esprit qui leur permettent d'être utiles à eux-mêmes d'abord et utile à leur pays. Le représentant de l'Unesco pour l'Afrique centrale a enfin loué les efforts du gouvernement dans le domaine de l'encadrement des jeunes non seulement pour ce qui est des cadres conceptuels mais également des infrastructures physiques. « Ce que j'ai vu hier à Kintelé, je vous assure que c'est fortement admirable, rien qu' voir, on comprend que vous n'avez pas fait cela pour vous-mêmes. Nous comprenons que cela va être un lieu de convergence d'un certain nombre des jeunes de la sous-région, peut-être de toute l'Afrique», a conclu Loïtéohin Félix Ye qu'accompagnait, entre autres, la représentante de l'Unesco au Congo, Ana Elisa de Santana Afonso.

Parfait Wilfried Douniama - ADIAC
Légendes et crédits photo : Anatole Collinet Makosso s'entretenant avec le représentant résident adjoint du Pnud ; Anatole Collinet Makosso échangeant avec le représentant de l'Unesco pour l'Afrique centrale ; crédit photo Adiac

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles