Illustration

Journée de la jeunesse : les élèves et étudiants sollicitent l’apport de la communauté internationale

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

À la faveur de la Journée internationale de la jeunesse, célébrée le 12 août à Brazzaville, la présidente du Mouvement des élèves et étudiants du Congo (Meec), Merveille Mouketo, a demandé aux Nations unies et à la communauté internationale d'accompagner son pays dans les politiques de prise en charge des jeunes.

« Nous leur demandons d'accentuer pour l'Afrique et le Congo les initiatives qui nous guideront à la mise en œuvre des politiques d'emploi, d'éducation, la stabilité et la sauvegarde du climat de paix, sans lequel aucun avenir ne serait possible et anéantirait tous les investissements étrangers », a déclaré Merveille Mouketo.

L'objectif de cette journée est de promouvoir ou mieux de développer, entre autres, la conscience des jeunes en ce qui concerne le programme d'action mondial pour la jeunesse à l'horizon 2000 et au-delà.

À travers le monde, l'Afrique dont le Congo, les jeunes sont vulnérables à la pauvreté, à une éducation de qualité, à l'emploi, au chômage, souvent occasionnés par l'instabilité politique, les violences démocratiques et le terrorisme.

Par contre aux autorités Congolaises, la présidente du Meec sollicite que soit encouragée : « la recherche scientifique et de continuer d'améliorer les conditions d'études, d'entrepreunariat ». Elle souhaite également que soit favorisée l'intégration socio-politique des jeunes finalistes, des sans-emplois et des chômeurs.

Pour elle, la promotion des jeunes au poste de responsabilité et de prise de décisions au Congo doit aussi obéir à la parité. Le principe de la parité est un concept d'égalité d'état ou d'équivalence fonctionnelle. Ce concept est également lié au nombre deux.

Avec beaucoup d'enthousiasme, Merveille Mouketo a interpellé les forces vives de la nation à : « Œuvrer pour la consolidation de la paix, de la démocratie et la liberté d'expression en rapport avec le débat sur la constitution du 20 janvier 2002 en respectant à la lettre les valeurs de démocratie à savoir :le pouvoir du peuple par le peuple et les valeurs africaines qui se résument par le dialogue ».

Ensuite, la présidente du Meec a demandé aux forces vives de la nation de ne pas emprisonner la jeunesse scolaire et estudiantine congolaise dans leurs intérêts inutiles et ne pas gâcher les acquis de la jeune démocratie congolaise.

De même, elle a conseillé la jeunesse scolaire et estudiantine congolaise à promouvoir la culture du patriotisme, du civisme, de l'effort scolaire, du respect de l'autre et d'accepter les exigences du vivre ensemble.

Rappelons que la Journée internationale de la jeunesse est célébrée le 12 août à travers le monde entier. Le 17 décembre 1999, l'Assemblée générale des Nations unies avait approuvé la recommandation de la Conférence mondiale des ministres de la jeunesse tendant à faire du 12 août la Journée internationale de la jeunesse. Elle avait aussi recommandé que des activités d'information soient organisées afin que cette journée participe à mieux faire connaître, particulièrement auprès des jeunes, le Programme d'action mondial pour la jeunesse à l'horizon 2000 et au-delà, adopté par l'Assemblée générale en 1995.

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami