Illustration

Mathématiques: Le Cameroun inaugure son Centre d’Excellence

News Actualité  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Créé le 13 juillet 2013, le Centre d’Excellence de l’Institut africain des sciences mathématiques au Cameroun (AIMS-Cameroun) a été inauguré le 18 février à Yaoundé. 

Le ministre de l’Enseignement supérieur qui donnait un point de presse samedi dernier à Yaoundé, pour annoncer l’événement, en parle avec zèle. Le Cameroun accueille à l’occasion, trois prix Nobel de Physiques et un Prix Nobel de Mathématiques.


L’événement placé sous le haut patronage du président de la République aura deux moments forts : en matinée, l’inauguration officielle de l’institution, et dans l’après-midi, le public assistera à un forum sur le thème : «Jeunesse, Sciences et Entrepreneuriat pour le développement».

Jacques Fame Ndongo n’a pas tari d’éloge pour le Centre d’excellence de l’Institut Africain des Sciences Mathématiques du Cameroun. Pour lui, la présence de cette institution dans notre pays fait du Cameroun, un «terreau de référence pour l’implantation des pôles d’excellence scientifiques».

Le Chancelier des Ordres Académiques  exhorte par la même occasion, les institutions universitaires nationales à opérationnaliser le partenariat avec le centre d’excellence en sciences mathématiques (AIMS-Cameroun).

Les défis du développement tiennent beaucoup aux sciences mathématiques.
Le Minesup a annoncé l’ouverture très prochaine au Cameroun d’un centre de technologie quantique. Il a fait savoir que dans une quinzaine d’années tous les ordinateurs seront déphasés au plan scientifique ; on passera alors du système binaire au système quantique. Et le Cameroun  aura le plaisir d’abriter ce centre.

Les sciences mathématiques sont au centre du développement et des nouvelles technologies. Sans mathématiques, il n’y aurait pas de télescope. Sans logarithmes, il n’y aurait pas Facebook. Les mathématiques offrent la possibilité de changer le destin de l’Afrique. A travers les Centres AIMS, les promoteurs forment des jeunes scientifiques capables de résoudre les problèmes scientifiques de l’Afrique. Ces centres sèment la graine du prochain Einstein qui, selon le rêve des promoteurs, viendra de l’Afrique. On comprend alors le nom de baptême de ces institutions en Afrique : «AIMS NEXT EINSTEIN INITIATIVE».

Le premier centre AIMS d’Afrique centre se situe à Limbé et compte 36 étudiants et 15 nationalités.

Les sciences mathématiques s’appliquent à plusieurs domaines tels que la modélisation et la planification de l’économie, la communication, le transport, l’énergie et la santé, ainsi qu’à la description des particules subatomiques minuscules que nous connaissons, comme la particule de Higgs ou le cosmos entier. Elles sont à la base de toute technologie moderne de la plomberie à l’électricité en passant par les téléphones intelligents et les satellites. Les mathématiques appliquées représentent une base pour la croissance de la science, de la technologie et du développement en Afrique.

Christophe Mvondo: Nouvelle Expression du lundi, 17 février 2014

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami