Illustration

MINEFOP: Le Cameroun peut créer 5 mille emplois par semestre

News Actualité  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Pour le ministre de I'Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), 130330 emplois ont été comptabilisés au 30 juin 2014. Ces statistiques qui peuvent être en deça des données réelles, pourraient s'ameliorer avec la reforme en cours de I'Observatoire national de I'emploi et de la formation professionnelle

L.ONGIN CYRILLE AVOMO

L'Action : Monsieur le ministre,le 10 février dernier le président de la république promettait la création de plus de 250 000 emplois au Cameroun en 2014. Quel peut être, à mis parcours, le niveau de réalisation de ce programme ?

cette question est opportun. Beaucoup de Camerounais se la pose Cela dit, l'emploi et la formation professionnelle sont au coeur du processus de developpement de notre pays. le président de la Republique l'a voulu ainsi. C'est pour cette raison que le 10 fevrier dernier,il prevoyait la création de plus 250000 emplois au Cameroun. Pour que cette prevision ne resemble pas à effet d'annonce, il a prescrit des mesures fortes en faveur de l'accroissement de I'offre d'emploi dans le secteur privé. C'est l'occasion pour moi de saluer le projet de loi portant code d'incitation a I'investissement en Republique du Cameroun car son adoption par le Parlement , sa promulgation par le chef de I'Etat et son application par les acteurs ont permis la creation de plusieurs miIliers d'emplois que le Minefop a reçu le manda du sommet de I'Etat de comptabiliser au nom du gouvernement et ce depuis 2012. Pour renseigner chaque année les nombres d'emplois crées par l'economie nationale, il nous est apparu opportun de susciter la mise en place d'un certain

nombre d'instruments parmi lesquels l'arrete N' 038/C:1B/PM du 15 avril 2013 portant creation du Comite Interministeriel de Suivi de I'Emploi de façon générale, ce comité a pour mission de suivre la dimension emploi dans les strategies sectorielles de manière spécifique, il est chargé de contribuer à I'amelioration du dispositif de suivi des statistiques sur l'emploi et la main d'oeuvre ; l'arrêté ministeriel du 30 juiIlet 2014 fixant les modes de collecte des données statistiques sur les emplois crées par le secteur moderne de l'economie. Cet Arrêté fixe la forme des déclarations que les employeurs sont tenus d'adresser aux points focaux emploi ministeriels et locaux, ainsi que la periodicité de production desdites données ; les décisions regionales portant désignation des membres des differents réseaux régionaux de collecte d'informations sur l'emploi. Pour crédibiliser les statistiques administratives qui sont collectées grâce aux instruments suscités, une methodologie de collecte a été élaborée et validée par les institudions du système national statistique. cette methodologie concilie les données de sources administratives et les données d'enquêtes statistiques. Ces instruments ont permis au Minefop de comptabiliser

cent trente mille trois cent trente emplois crées au 30 juin 2014. Soit 88% de la cible en reference aus 125000attendus.

Ce bilan vous satisfait-il, par rapport aux potentialités réelles actuelles de l'économie camerounaise ?

il nous satisfait partiellement, car nous sommes convaincus que lorsque rout I'arsenal que nous avons mis en place sera mobilisé à travers une reforme en cours de l'Onefop, nous pourrons non seulement donner les stadstiques pour les périodes plus courtes, trimestriellement par exemple, mais sur la qualité des emplois crées. Pour qu'on y arrive, la reflexion engagée par mon département rninisteriel à travers la reforme de l'Onefop va certainement apporter une valeur ajoutée au bilan actuel]. Car nous sommes convaincus que l'economie camerounaise peut créer au moins 500 000 emplois par semestre.

Quelles sont les secteurs qui créent le plus d'emplois ?

Les deux derrières notes de conjonctures semestrielles : janvier-juin 2013 et juillet-décembre 2013 sur l'emploi publiées par l'Onefop montrant clairement que l'emploi productif au Cameroun est tiré par le secteur tertiaire de l'economie, qui comprend les emplois du commerce, des banques et autres institutions financières, l'hôtellerie, la restauration, le transport etc. Le secteur primaire est le deuxième à travers les agro industries, les BTP et les grands projets infrastructurels. pour le premiers semestre 2014,les emplois créesdans les BTP et grands projets sont de l'odre de 24000 sur les 130330 comptabilités.le petit poucet est le secteur secondaire par le biais des industries manufacturières.

Contrairement à d'autres pays, le Cameroun ne produit pas encore de rapport qui donne chaque trimestre. la situation officielle de l'emploi ou de la formation profesrionnelle. A quoi cela peut-il être dû?comment comptez-vous remédier à cette situation?

Comme mentionne plus haut, la reforme en cours de l'Onefop va doter notre pays d'un instrument capable de renseigner sur le fonctionnement des marchés de I'emploi et de la formation professionnelle. Dès lors, il sera question de mettre à la disposition du public et des décideurs les informations sur les tendances du marché de l'emploi et celles du marché de la formation.

Votre departement ministiriel est porteur d'un projet destiné à la rationalisation des differentes initiatives sectorielles d'insertion professionnelle mise en oeuvre dans differentes administrations. Que pent-on en attendre ?

Au terme de notre participation à la reunion du troupe de Travail chargé de la mise en cohérence des initiatives et programmes gouvernementaux concourant à l'insertion socio-économique des jeunes, le 11 juillet 2014 dans les services du Premier ministre, un train de mesures visant la mise en place d'un dispositif ont été prises en vue de permettre un financement optimal de l'emploi ; un meilleur suivi des ressources mises à la disposition des cibles dans les differents projets et programmes ; une production des informations sur type et le nombre d'emplois crées ou à créer ;un meilleure synergie entre les differents programmes et projets ; un meilleur encadrement et le suivi-évaluation des cibles. La mise en cohérence, au plan operationnel des programmes et projets gouvernementaux d'insettion professionnelle ne modifie pas les attributions de ceux-ci mais facilite plutôt la mise en oeuvre de leurs missions et promeut la mutualisation des ressources humaines et matérielles affectées à l'ensemble des programmes et projets que le guichet unique devra reguler.

Comme chaque année, la rentrée de formation professionnelle devrait intervenir dans les procbaines semaines. Comment la preparez-vous ?

La rentrée de formation professionnelle se prepare dès la fin de l'année précédente par la diffusion d'une serie de textes, notamment ceux liés à : la création de nouvelles structures;l'agrement de structures privées de formation professionnelle;la création des nouvelles filières et spécialités,le calendrier annuel des activités de formation; la nommination à des poste de responsabilités;le mouvement des personnels,etc.quand tous ces textes sont signés et publiés,la rentrée de formation peut donc se faire en toute séréneté.pour l'heure,tout est presque fi prêt pour le lancement de la rentrée de formation.l'essentiel des textes sont signés et rendus public.le reste des projets de textes sont en préparation notamment ceux qui concernent le mouvement des personnels.ils n'attendent plus que quelques derniers réglages de procédures pour être publiés.

il était initialement prévu que les trois Centres de Formation Professionnelle d'Excellence de Douala, Limbe et Sangmelima soient opérationnelles cette année. Comment leur processus de mise en place évolue-t-il ?

il faut se rappeler que le projet de construction de mois (03) Centres de Formation Professionnelle d'Excellence avec l'appui de la Republique de Corée du Sud a pour objectif d'ameliorer l'offre quantitative de la formation professionnelle pour une meilleure regulation des flux. Le projet dans sa phase d'exécution n'a pas le même niveau d'exécution, selon qu'on soit à Douala, limbe ou Sangmelima. Le Centre d'excellence de Douala a un taut de realisation de 80%, Limbe est à 60% et celui de Sangmelima 10%, Toutefois avec les facilités consenties par l'Etat pour l'importation des équipements, nous pensons que les délais seront respectés pour le fonctionnement effectif du Centre de Douala d'ici le premier janvier 2015.

Le Minefop continue de faire face au phénomène de centre de formation non agrées. A quoi cela est-il dû ?Qu'est ce qui est fait pour qu'à la rentrée, les parents n'y inscrivent par leurs enfants ?

Le phénomène des Centres clandestins est pernicieux. Des fondateurs vereux continuent malgré la lutte acharnée que menent les autorités à tous les niveaux, à fonctionner en marge de la réglementation en vigueur. Pour cette rentrée, il est prévu la publication de la liste des Centres agrées pour orienter les parents, la mise en demeure de certains Centres et la fermeture d'autres. les portes du Minefop sons ouvertes aux parents, pour les renseignements supplémentaires liés au fonctionnement des Centres. Des émissions radio sont également prevues pour renseigner les parents, notamment l'émission SOS Emploi qui passe tous les samedis a 21 h30mn sur les antennes du poste national de la CRTV Radio.

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami