Illustration

NTIC : des étudiants de l’université Marien Ngouabi initiés à la recherche en ligne

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Le recteur de l'université Marien-Ngouabi, le professeur Armand Moyikoua, a clôturé le 30 juillet à Brazzaville, la phase pilote du programme Y'Ello University digital expériences organisée par la société de téléphonie mobile MTN Congo, au bénéfice de cent quatre-vingt-six étudiants en année de licence ou en master.

L'initiative rentre dans le cadre de la politique rectorale qui voudrait que les recherches documentaires et académiques se fassent désormais à partir du net. Le projet exécuté par MTN Congo, en partenariat avec la direction rectorale vise à appuyer et à développer le numérique en milieu estudiantin. La formation s'est tenue du 15 au 29 juillet 2015 en trois sessions de trois jours chacune.

Outre la phase du recyclage qui consistait à surfer sur le net, les étudiants ont appris les techniques d'investigations liées à la préparation du sujet, les outils stratégiques de recherche ainsi que l'évaluation. À l'issue de cette formation les étudiants ont pu acquérir la maitrise de plusieurs logiciels tels que safari, zetero et evernote tous liés respectivement à : l'orientation d'un annuaire de recherches virtuelles, aux références bibliographiques et à la prise urgente de notes.

Le projet de mettre les enseignants de l'Université Marien-Ngouabi et leurs étudiants aux diapasons des NTIC remonte de 2014. Pour le recteur de l'université Marien-Ngouabi, le Pr Armand Moyikoua, : « son institution affiche l'ambition d'être une université formant les cadres aptes à soutenir le développement dans les différents domaines. Cette phase pilote qui s'est achevée est un nouveau pont du partenariat privilégié entre la société MTN Congo et l'Université Marien -Ngouabi ».

Au Congo et à Brazzaville en particulier, les spécialités liées au web sont rares, alors que la maitrise du net offre actuellement beaucoup d'avantages.

Selon un séminariste qui s'est prêté aux Dépêches de Brazzaville : « il n'y a pas assez de compétences au Congo dans le domaine du numérique. Durant ces trois dernières années, les postes dans ce secteur sont restés à pourvoir dans les ministères et entreprises publics ou privés, très peu de jeunes y ont été recrutés ».

Rappelons que le numérique n'a pas encore émergé dans les cultures et dans l'économie congolaise, alors qu'il constitue actuellement un atout majeur pour l'émergence de l'enseignement supérieur et la recherche.

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles