Illustration

PCT/Talangaï : l’honorable Ossiala offre 5 millions de bourse à treize étudiants

News Actualité  République du Congo
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

L'enveloppe d'argent remise le 3 mai, au siège du Parti congolais de travail (PCT) du quartier 67, Talangaï, permettra à ces jeunes étudiants, inscrits officiellement en master, à l'Université Marien Ngouabi, de financer eux-mêmes, avec ou sans le concours des parents, leurs travaux de recherches mais aussi de finaliser leur mémoire de fin de cycle.

Cette aide financière octroyée en présence du président de la fédération du Parti congolais du travail, de la ville de Brazzaville, Gabriel Ondongo, s'inscrit dans le cadre du soutien qu'il apporte aux étudiants, au titre de l'année académique 2014-2015.

Ces étudiants, qui ne sont pas forcément de jeunes militants du PCT, sont retenus sur la base du mérite, et tirent leurs origines de plusieurs départements du Congo. Ils sont repartis en deux groupes.

Le premier groupe est constitué d'étudiants inscrits en master, dans les différents établissements de l'Université Marien Ngouabi, notamment la Faculté des sciences économiques, la Faculté des sciences ainsi que celle des sciences de la santé. Le second groupe lui, est composé d'étudiants évoluant dans les Universités étrangères.

Octroyée par le député de la 3e circonscription électorale de Talangaï, membre du comité central du PCT, cette aide financière permettra donc à chacun de ces jeunes, tant bien que mal, de pouvoir financer de manière autonome, aussi bien les travaux de recherche que la rédaction proprement dite de leur mémoire de fin de cycle.

Une manière pour le bienfaiteur, de préparer, non seulement l'avenir du pays, dont la jeunesse reste le centre névralgique, mais aussi et surtout d'encourager les bonnes volontés à aller de l'avant dans leurs études universitaires.

«Ce sont des étudiants qui sont à l'Université Marien Ngouabi. En tant qu'enseignant à l'université, je me suis rapproché de leurs facultés respectives, pour voir leurs capacités à s'auto-instruire et à vouloir aller de l'avant. Parce qu'on ne donne qu'aux gens qui veulent en découdre et aller de l'avant», a souligné le député Sylvestre Ossiala.

Ces étudiants, qui comptaient aussi quelques jeunes filles, sont sortis de là très émus du geste fait par leur enseignant.

Lire la suite

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami