Illustration

Progrès sensible: Une performance meilleure qu’en 2013

News Actualité
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

« Je suis de ceux qui sont convaincus, en appliquant la loi des grands nombres, qu'il n'est pas loin, le jour où nous gagnerons le trophée général des jeux universitaires ». Le Recteur de l'Université de Dschang, le Pr Anaclet Fomethe, a tenu ces propos le 11 juin 2014, à la salle des spectacles et des conférences de l'institution qu'il dirige. Sa vision s'appuie sur une comparaison des résultats engrangés par ses athlètes, aux éditions 2013 et 2014 des Jeux universitaires.

L'Université de Dschang s'est classée cinquième sur les vingt institutions ayant pris part aux jeux universitaires 2014, du 03 au 10 mai, à l'université de Douala. En 2013, à Ngaoundéré, elle avait occupé le même rang. Il y avait cependant dix-huit délégations en compétition. Il s'agit donc, en réalité, d'une première progression. En termes de nombre de médailles, la moisson de 2014 se chiffre à 22, soit 09 en or, 04 en argent et 09 en bronze. La précédente édition avait accouché de 36 médailles, soit 08 en or, dix en argent et dix-huit en bronze. Le nombre de médailles d'or, critère par excellence de classification des délégations, est en hausse, soit plus une unité.

Quelques regrets

Cependant, il faut remarquer que le nombre de médailles en général, est largement en baisse. De 36, il est passé à 22. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette chute. D'abord, il y a des habitués des médailles qui ont arrêté la compétition, soit parce qu'ils ont quitté l'Université de Dschang, soit parce qu'ils ont dépassé l'âge réglementaire. C'est le cas de Nadèle Lontsi Magne, qui a glané deux médailles d'argent en 2013, respectivement dans le lancer de javelot et le lancer de disque. Après une première année infructueuse de master en études germaniques, elle est allée voir ailleurs. Ensuite, il y a des athlètes, habitués de plus d'une médaille, qui n'en ont pris qu'une seule à Douala. On citera, à titre d'illustration, Sylvain Foko Ouafo. Le sauteur en hauteur et en longueur s'est contenté du bronze dans le premier concours. En 2013, il avait pourtant remporté un métal dans chacun des couloirs. Enfin, il ne faut pas occulter la forte émergence des adversaires qui, autrefois, ne comptaient pas parmi les poids lourds. L'institut universitaire du Golf de Guinée, par exemple, s'est adjugé la 6ème place avec 22 médailles au total, c'est-à-dire le même nombre que l'université de Dschang. Seules ses 08 médailles d'or l'ont relégué derrière. L'Université de Maroua a réussi à prendre 03 médailles d'or, contrairement à ses habitudes.

La délégation de l'Université de Dschang est rentrée des JU 2014 avec des regrets. Le deuxième, l'Université de Douala, a 11 médailles d'or au compteur, soit deux de plus que l'UDs. Et pourtant, il y avait de la place pour que Dschang engrange au minimum trois métaux en or de plus, pour chiper cette deuxième place. D'abord, il y a l'atelier judo, passé de 05 médailles d'or à 03. Nina Yioguim Kedem Lekeufack (judo féminin, catégorie des moins de 48 kg) n'a pas pu glaner l'or comme à l'accoutumée. Sa contreperformance est due à son mauvais état de santé pendant la compétition. Elle s'est contentée du bronze. L'équipe de judo féminin, médaillée d'or en 2013, n'a pu prendre que l'argent en 2014. Toutes les judokates n'ont pas tenu leur rang, pour des raisons de maladie et de blessure. En athlétisme, Sylvain Foko Ouafo peut se mordre les doigts. Il a concouru au saut en hauteur avec une blessure au genou. Gagneur de l'or à l'édition précédente, il accroche finalement le bronze à Douala. Les regrets, il les nourrit d'autant plus que, il a sauté la barre de 1 mètre 90, comme les médaillés d'or et d'argent. Seul le nombre d'essais a fait la différence.

De nombreuses satisfactions

Mais il y a de grandes satisfactions. Le porte-étendard de l'Université de Dschang, Stéphanie Nguelifack a tenu son rang. Elle a remporté l'or en athlétisme, aux 5000 mètres dames. Elle avait la médaille d'argent, au sortir de Ngaoundéré. D'où la phrase du Recteur : « Merci de ne m'avoir pas fait mentir ». Eugene Mouloum, en lutte masculine, a renoué avec le métal le plus prisé. Au cours de la cérémonie de présentation des médailles, le Recteur a eu des mots particuliers pour Caroline Nguy. Pour la deuxième fois, elle a pris l'or en tennis, dans la catégorie des simples dames. Elle a également remporté le trophée de meilleure joueuse de tennis de la compétition. Elle représente depuis peu, le Cameroun dans des compétitions à l'étranger. Le Pr Anaclet Fomethe souhaite que « cette exemple crée davantage des vocations ». À propos de ces trois athlètes des disciplines athlétisme, lutte et tennis, le patron de l'institution affirme que « trois nouvelles étoiles qui brillent par leurs constellations aveuglantes sont nées à l'Uds ».

Le chouchou de la cérémonie du 11 juin 2014, c'était l'équipe masculine de basketball. « Ce basketball nous a enfin ramené le métal précieux que nous attendions », a indiqué le Recteur. Les basketteurs sont donc sortis auréolés de l'or. L'un d'eux, Doko Tametong, a été sacré meilleur joueur de la compétition. Ces basketteurs constituent les 60% de l'effectif de All Stars de Bamenda, équipe qui a remporté le championnat national d'élite 2014, avec dix-huit victoires sur dix-huit possibles. C'est pourquoi le Recteur pense que le centre du basketball vient de se déplacer de Yaoundé, pour s'installer à Dschang. Enfin, il y a le fan's club. Après la frustration de Ngaoundéré, il a remporté le concours à Douala, en se classant 3ème dans le chapitre de l'animation thématique et 1er dans celui de l'animation générale. « L'obsession de l'innovation a payé », a commenté le Recteur. « Pourvu que tout cela dure », a-t-il conclu. Pour cela, les encadreurs souhaitent se mettre dès à présent, à préparer l'édition 2015, qu'organisera l'Université de Yaoundé I.

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami