Illustration

Recrutement dans les forces de Défense: Les candidats tatoués, les adeptes du piercing et les homosexuels exclus

News Actualité  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Ces catégories de personnes n'auront aucune chance d'être retenues. 

De sources dignes de foi, les tatoués, les hommes portant boucles d'oreilles ou les oreilles percées, les jeunes filles adeptes du piercing (nombril, nez, langues, etc.), les homosexuels seront systématiquement éliminés des 4 850 candidats qui seront retenus pour faire partie des militaires et des gendarmes dont le recrute¬ment aura lieu dans quelques jours. La source de cette information est fiable parce que provenant d'un officier supérieur qui plus est médecin officier faisant partie du jury. 

C'est pendant la visite médicale que l'on va vérifier si le candidat a des tatouages sur une partie de son corps. Même si ces tatouages ont été effacés, les experts des forces de défense le sauront et les dossiers de ces candidats seront mis discrètement de côté. De même les candidats hommes qui se présenteront avec des oreilles percées seront systématiquement écartés. 

Mais une question se pose: comment saura-t-on l'orientation sexuelle des candidats, s'ils hétérosexuels ou homosexuels? Ce qui est sûr c'est que certains homos passeront à travers les mailles du filet et on ne pourra découvrir leur orientation sexuelle quand ils seront déjà intégrés dans les forces de défense. Cette situation est pour le moins cocasse quand on sait qu’un nombre élève d'officiers des forces de défense, surtout à la garde présidentielle est homosexuelle. 


De frappeurs au sein des officiers 

Actuellement, il y a là dehors une multitude de soi-disant démarcheurs qui arnaquent les parents. Sous prétexte qu'ils sont dans le bon réseau pour le recrutement de leurs enfants moyennant évidemment de fortes sommes d'argent. Nous connaissons un certain officier supérieur, Azégué Abessolo Simon, un Fon, qui est un frappeur et récidiviste avéré. II a bouffé l'argent d'une pauvre veuve, Pieg au lycée de Mimboman, soit près de 1,5 million de francs en 2012 et 2013 en promettant de mettre sa fille à l'Emia. Cet homme est un escroc patenté. Il ne fait pas bon de le rencontrer sur sa route. Il a un langage mielleux et une langue fourchue comme un serpent. Alors parents, prudence! Prudence! 

Il y a ainsi lieu de donner un avertissement sérieux aux grands de ce pays qui veulent à tout prix caser les progéniture dans les forces de défense, alors qu'ils n'en ont pas les capacités physiques, psychiques, morales et mentales. D'ailleurs s'ils le font c'est à leur pure perte car les entraînements que subissent le Bir ou la garde présidentielle sont si rudes que ces enfants pourraient y laisser leur peau au cours des manœuvres. Quand le colonel Sirven, Israélien s'occupait du Bir avant son décès accidentel n'étaient recrutés que ceux qui répondaient à ses critère au grand dam de nos officiers supérieurs et autres grands de ce pays qui voulaient y mettre leurs rejetons fainéants.

© Michel Michaut Moussala | Aurore Plus

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles