Illustration

Remise du Prix Louis D’Hainaut de la meilleure thèse en technologies éducatives

News Actualité  Niger
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Le Prix Louis D'Hainaut sera remis à M. Achille Kwawo du Niger, le 20 mai 2014 à l'Université de Mons (Belgique), pendant le 28e congrès de l'Association internationale de pédagogie universitaire (AIPU). Il s'agit du premier lauréat de ce Prix, lancé par L'université de Mons (Belgique) et l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF), à travers son Institut de la Francophonie pour l'ingénierie de la connaissance et la formation à distance (IFIC), s'associent pour décerner le Prix Louis D'Hainaut de la meilleure thèse de doctorat en technologie éducative.

Ce Prix bénéficie également du soutien de l'École Polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), de la chaire UNESCO de l'Université du Québec à Montréal (Québec, Canada) et de la province du Hainaut (Belgique).

Pour cette première édition du Prix, 29 thèses ont été reçues par le jury de sélection. Au regard des évaluations des manuscrits reçus, le jury de sélection a décidé à l'unanimité de décerner le 1er Prix Louis D'Hainaut à :

M. Achille Kwawo (Niger) pour sa thèse intitulée : « Que pensent les enseignants et les élèves du secondaire des TIC ? Une étude des représentations sociales au Niger » soutenue le 20 juin 2011 à l'Université de Montréal (Canada-Québec). M. Kwawo enseigne actuellement à l'Université de Lomé (Togo). Il recevra une somme de 2 500 euros remis par l'Université de Mons et sa participation au congrès de l'AIPU sera prise en charge par l'AUF.

Le jury de sélection a également décidé de distinguer trois thèses de grande qualité en leur accordant une nomination. Il s'agit de :

- Mme Faouzia Messoudi (Maroc) pour sa thèse intitulée : « Dispositifs de e-Learning : quels usages pour améliorer la formation au Maroc ? Du premier baromètre national du e-Learning à l'étude de cas de la formation continue », soutenue le 25 mai 2013 à l'Université Hassan II Mohammedia de Casablanca (Maroc).

- Mme Paola Costa Cornejo (Chili), pour sa thèse intitulée : « Les usages du cahier de textes numérique et ses effets en milieu scolaire: le cas d'enseignants de l'Académie de Créteil en France » soutenue le 19 avril 2013 à l'Université de Genève (Suisse).

- M. Emmanuel Béché (Cameroun), pour sa thèse intitulée « Usages et représentations sociales de l'ordinateur chez les élèves dans deux lycées du Cameroun. Esquisse d'une approche de l'appropriation des technologies », soutenue le 24 juin 2013 à l'Université de Liège (Belgique) en co-tutelle avec l'Université de Yaoundé 1 (Cameroun).

Un appel à candidatures pour la seconde édition du Prix Louis D'Hainaut sera lancé à la rentrée universitaire 2013 / 2014.

Ce prix est annuel et est réservé à un docteur ressortissant d'un pays du Sud dont la thèse a été soutenue il y a moins de 3 ans. Le Prix a une vocation internationale et est ouvert à tout chercheur du Sud ayant obtenu une thèse de doctorat au sein d'une institution membre du réseau de l'AUF (du Nord comme du Sud). Le sujet de cette thèse doit impérativement porter sur l'usage des technologies en éducation, indépendamment de la discipline d'appartenance, et doit constituer un apport à l'évolution des connaissances scientifiques dans le domaine.

Cette initiative a pour objet à la fois d'honorer la mémoire du professeur Louis D'Hainaut et de stimuler la recherche en technologie de l'éducation dans les pays du Sud. Le professeur Louis D'Hainaut a consacré sa carrière à diffuser dans le monde francophone les concepts et les méthodologies de la recherche en technologie éducative. Il a en outre été un acteur important sur la scène internationale en matière d'appui éducatif aux pays en développement et, a participé, à ce titre, à de nombreuses initiatives en vue d'améliorer l'éducation en Afrique.

AUF

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles