Illustration

Coupe du Recteur 2014: Une compétition revue et corrigée

News Sur les Campus  Dschang, Ouest, Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Dschang, 20/03/2014 – UDs/SIC. La quatrième édition de la coupe du Recteur de l’Université de Dschang s’est achevée par les finales culturelles et sportives les 18 et 19 mars 2014 dans les campus de Dschang. Cet événement a permis à la communauté universitaire de vivre une autre ambiance que celle des examens qui venaient de s’achever. Hormis le niveau technique des différentes finales très relevées, il y a eu une amélioration remarquable par rapport à la troisième édition. Ce saut organisationnel s’est surtout remarqué au niveau du respect des horaires des rencontres, de l’accroissement substantiel des récompenses et de la forte implication du nouveau patron des œuvres universitaires.

Les horaires des finales respectés. Il aura fallu six heures de temps au Recteur et sa suite pour faire le tour de tous les ateliers et procéder à la remise des trophées. Tel que prévu par le programme, les finales de la journée du 19 mars ont débuté à dix heures par les ateliers de tennis et tennis de table au campus B. Elles se sont achevées par les rencontres de football dames et messieurs au stade de la Catapulte. Pour la première fois, la remise des trophées a eu lieu à seize heures. Cela a permis à SE Roger Mila de pouvoir faire le déplacement de Yaoundé le même soir. En plus, ce réglage temporel a aussi donné l’occasion aux athlètes de mieux se reposer et aux encadreurs de tenir une réunion technique critique juste après, avant de se séparer.

 

De nouveaux trophées et des récompenses revues à la hausse. A chaque année, une innovation. Après l’introduction à la troisième édition des compétitions culturelles et du trophée du fairplay, de nouvelles catégories ont fait leur entrée dans les jeux de 2014. Il s’agit du conte, de la poésie et des arts plastiques pour les compétitions culturelles et de la « femme du match » lors de la finale de football dames au sport. De même, l’établissement gagnant du fairplay a reçu un trophée et une enveloppe, contre seulement une enveloppe l’an dernier. En plus, les récompenses à chaque équipe finalistes ont été substantiellement revues à la hausse.

Une première très remarquée du DCOU. Récemment nommé directeur du Centre des œuvres universitaires, la Coupe du recteur était sa première opération d’envergure sur le campus. Valère Ebendeng Ondo a montré ses qualités d’homme-orchestre en supervisant effectivement tout ce qui relevait de sa responsabilité. Déterminé, lucide, relax et dynamique, le DCOU a parfois eu à assurer le protocole. L’une de ses premières marques a été cette allocution prononcée mardi soir au gymnase lors des finales de lutte et de judo. Faisant preuve d’une maitrise des humanités gréco-latines et d’une parfaite connaissance des objectifs de la Coupe du Recteur, il a su placer cette compétition dans un monde du savoir où la science, la culture et le sport vont ensemble, comme dans la cité grecque antique. Dans la salle des conférences et des spectacles, il s’assurait du respect du programme. A la fin de la finale culturelle, c’est toujours lui qui a organisé les séances de photos des compétiteurs avec les autorités. Il a fait montre du même sens d’organisation lors des finales sportives.

Marius M. FONKOU, Université de Dschang

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami