Illustration

Coupe du Recteur 2014: La Faculté des Lettres trône sur les jeux

News Sur les Campus  Dschang, Ouest, Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Dschang, 20/03/2014 – UDs/SIC. Depuis la première édition de la Coupe du Recteur, la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) règne en maître sur la compétition. Première en 2010/2011, première en 2011/2012, première en 2012/2013 et toujours première en 2013/2014, l’établissement que dirige le Pr Charles Robert Dimi est désormais qualifiée par les sportifs de l’Université de Dschang d’«INJS de la Coupe du Recteur ». Ce qualificatif fait référence au fait que c’est presque toujours l’Institut National de la Jeunesse et des Sports de Yaoundé qui gagne chaque édition des Jeux Universitaires du Cameroun.

Les athlètes de la FLSH ont su défendre ce statut en remportant onze trophées cette année, soit trois de plus qu’à l’édition précédente. Tout a commencé avec une razzia dans les activités culturelles : trois récompenses sur sept possibles. La FLSH a été lauréate aux compétitions d’arts plastiques, de poésie et de danses patrimoniales. Elle a mieux fait que l’an dernier où elle n’avait rien remporté dans le volet culturel.

Coupe du Recteur. La fac Lettres trône sur les Jeux
Coupe du Recteur. La fac Lettres trône sur les Jeux

Dans les compétitions sportives, la FLSH a disputé au moins une finale dans chacun des ateliers à l’exception du basketball. Au sport de combat, elle a occupé la plus haute marche du podium en lutte et en judo messieurs. En sports collectifs et en athlétisme, six trophées lui sont revenus. Mieux encore, l’une de ses athlètes s’est adjugée le trophée de femme du match de la finale de football dames. Si elle ne perdait pas six finales, la FLSH aurait pu porter le nombre de ses trophées à dix-sept. Au cours de la remise des récompenses, la répétition de la dénomination « FLSH » n’a pas laissé le public indifférent.

Dans le règlement de la Coupe du Recteur, tous les trophées remportés doivent être remis en compétition à l’édition suivante. Mais lorsqu’un établissement gagne un trophée à trois reprises, il le conserve et un nouveau est mis en compétition. Cette mesure concerne le trophée général de la compétition. Pour l’avoir remporté lors des trois premières éditions, la FLSH a reçu le désormais ancien trophée général. La FLSH rentre donc dans l’histoire de la Coupe du Recteur comme étant la faculté qui conserve le premier trophée général tout en se repositionnant dans la course pour en conserver un deuxième.

Ce règne incontesté de la FLSH est sans doute le résultat d’une double mobilisation, par le haut et par le bas, dans le cadre des différentes phases de la compétition. Le Pr Dimi est le seul doyen à être venu plus d’une fois assister, en compagnie de ses chefs de départements, aux rencontres de championnats et de coupe. Cela motivait les athlètes à faire mieux. Cet encadrement du doyen a été appuyée par les coordonateurs, notamment le coach Engelbert Sikadzi Wambo et l’encadreur culturel, Mbuih Zukane, qui assuraient assidument le suivi des athlètes.

Marius M. FONKOU, Université de Dschang

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami