Célébration du 08 mars: 150 préservatifs usagés trouvés dans les toilettes d'un bar à Yaoundé

News Faits Divers  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

La découverte a été faite au quartier Mimboman à Yaoundé, dans un bar dénommé TGV qui vient d’ouvrir ses portes. 

Les choses sont vraiment allées vite au TGV. Depuis le 09 mars 2014, ce bar situé non loin de l’Hôtel Terminus porte bien son nom. Durant les festivités marquant la célébration de la Journée Internationale de la Femme (JIF), le TGV a été pris d’assaut par les clients. Selon nos informations, le 08 mars 2014 les hommes et les femmes ont assiégé les lieux toute la nuit. La bière y a coulé à flots et tous ceux qui voulaient se soulager, prenaient simplement la direction des toilettes. Mais la particularité c’est que des gens se rendaient par couple dans ce lieu d’aisance. Précisons que cette situation peu ordinaire, n’a pas abouti à des engueulades ou des altercations. Les toilettes du TGV ont été transformées en auberge. C’est ainsi qu’on a vu défiler des dizaines de couples. Après chaque parade, le condom était balancé. Et chacun revenait tranquillement regagner sa place. Tout le monde faisait preuve de patience, parce que l’exercice plaisait à tout le monde. Il y en a qui sont passés une ou deux fois dans les toilettes du TGV. 

Le perdant dans cette affaire, c’est le promoteur du snack bar. Ses toilettes ont été confrontées à un solide bouchon. Le lendemain, il a fait appel à un plombier pour effectuer des réparations. Résultats des courses, le technicien a retiré environ 150 préservatifs usagés. C’est dire que le dieu Eros a été bien vénéré le 08 mars 2014 au TGV. Parmi les personnes s’étant livré aux activités dans les toilettes du TGV, on dénombre des hauts cadres de ce pays. 

Pourquoi avec tant d’auberges et d’hôtels, des citoyens aussi respectables ont choisi de s’illustrer de la sorte? Le désir sexuel étant comme une foudre qui tombe sur un arbre, certains individus ont du mal à contrôler leurs émotions. Beaucoup de femmes et d’hommes mariés se sont défoulés dans les toilettes, parce qu’ils ne voulaient pas que leur infidélité éclate au grand jour. 

Il n’y a pas que le TGV qui a été le théâtre de telles pratiques. D’autres bars du quartier Mimboman ont accueilli des scènes érotiques. Ah! quand les bars se transforment en auberges!

Annonces contextuelles