Dschang - Cameroun : La découverte du corps d'une jeune femme sans tête ravive le spectre des crimes rituels

News Faits Divers  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Dschang - Cameroun : La découverte du corps d'une jeune femme sans tête ravive le spectre des crimes rituels

Le dimanche 13 Novembre dernier la population du quartier Lifock dans la ville de Dchang se réveille dans l'émoi. Un corps sans vie vient d'être découvert dans cette zone très populaire comme le rapporte le jour dans son édition du mercredi 17 Novembre.

Ce sont les odeurs nauséabondes provenant des détritus qui attirent l'attention des passants. L'un des témoins rapporte «C'est en le dépouillant qu'on a découvert ce corps arborant un t-shirt, en état de putréfaction avancée, qui en plus était amputé de la tête».

Après quelques recherches, il ressort vite que le corps est celui de la nommée Aimée Marinette Donfack. Une jeune fille d'à peine 23 ans, coiffeuse et célibataire. La famille rapporte que la jeune Aimée avait quitté le domicile familial à quelques patés de maisons de là le samedi soir (05 novembre 2016). Elle avait expliqué qu'elle souhaite se rendre à la Foire qui accueillait comme guest star RENISS, une valeur montante de la musique camerounaise . Un membre de la famille témoigne «On avait perdu ses traces et les recherches entreprises pour la retrouver étaient restées vaines».

La rédaction de votre journal Lebledparle.com a tenté de joindre quelques résidents du quartier pour en savoir plus. Si l'on ne s'alarme pas trop vite, les parents essaient d'être sévères avec leurs enfants de façon que ceux-çi soient plus prudents. "On a déjà connu ça ici. Ils sont de retour. On a peur pour nos familles. Ce sont les sorciers de la fin d'année. il faut alerter le gouvernement." s'indigne Odile au téléphone, une maman qui vit dans la zone depuis une vingtaine d'années. Cette découverte crée la stupeur au sein de la population et ravive de mauvais souvenirs. En effet il y'a deux ans, une série de crimes similaires ébranlaient la ville de Dschang. Des corps étaient régulièrement retrouvés dans le quartier et ses environs avec une même caractéristique : Les organes vitaux soigneusement enlevés et emportés. A l'époque les opérations menées par les forces de l'ordre avaient débouché sur l'arrestation de présumés coupables. Certains d'entre ces derniers avaient été remis en liberté par manque de preuves ou parceque jugés innocents. Un premier élèment d'enquête donc ... . Au mois d'aout dernier, des meurtres dans les mêmes circonstances se produisaient également dans le pays; mais cette fois c'est la capitale politique du pays Yaoundé qui en faisait les frais et précisement le quartier de Nkolbisson. Toujours dans les faits divers, Lebledparle.com vous apprenait il y'a quelques jours le choc qui s'est produit à Garoua avec l'entrée en transe de plusieurs lycéens.

Source : https://www.lebledparle.com/bled/1101694-dschang-cameroun-la-decouverte-du-corps-d-une-jeune-femme-sans-tete-ravive-le-spectre-des-crimes-rituels

Annonces contextuelles