Miss Congo 2015 : 29 candidates visent la couronne

News Faits Divers  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Prévue pour le dimanche 26 juillet 2015, la 18ème élection de Miss Congo a dominé la conférence de presse organisée par le comité d'organisation à quarante-huit heures de l'événement.

D'entrée de jeu, la présidente du comité Miss Congo (Comico), Pupuce Ngalla Mouetoukouenda-Ibata, a déclaré que la soirée se prépare bien. Et pour se faire, le comité miss Congo et l'agence de communication I-Com sont à pied d'œuvre pour que la fête soit belle. Elle a annoncé que cette année tous les départements du Congo sont représentés.

Au total, 29 candidates prendront part à cette élection. Il s'agit de 3 candidates pour le département de Brazzaville, 3 candidates pour le département du Kouilou, 3 pour le département du Niari, 3 pour le département de la Cuvette, 3 pour le département des Plateaux, 2 pour le département de la Cuvette Ouest, 2 pour le département du Pool, 2 pour le département de Pointe-Noire, 2 pour le département de la Bouenza, 2 pour le département de la Lékoumou, 2 pour la Likouala et 2 pour la Sangha.

Au sujet du thème, « Les années… », Pupuce Ngalla Mouetoukouenda-Ibata a signifié que cela renvoie au passé, au présent, au futur. Il s'agit aussi des années qui ont marqué sur le plan culturel, notamment au niveau des modes, des courants, de la littérature.

Quels critères pour cette élection ?

La miss doit être de nationalité congolaise, célibataire et ne pas avoir d'enfants, être belle et charmante. Il y a aussi les mensurations (la taille, la poitrine, le tour de taille, les hanches) et surtout la beauté intellectuelle. Pour cette année, parmi les candidates, il y a une demoiselle qui vient de l'intérieur du pays qui est en classe de troisième (3è).

Répondant sur le statut du Comico et de la subvention attendue de l'État, Pupuce Ngalla Mouetoukouenda-Ibata, a répondu que le comité Miss Congo est une association qui organise l'élection en vue d'élire la plus belle fille de la République du Congo. « Dans tous les pays d'Afrique, cet évenement est financé par l'État. C'est le cas par exemple du comité Miss Guinée Équatoriale que l'État subventionne à hauteur de 90 millions ; du Gabon avec 50 millions alloués, du Cameroun, 50 millions... Pratiquement dans tous les pays d'Afrique, cette activité est subventionnée. Il n'y a qu'au Congo où cette activité n'est pas subventionnée. Chaque année nous envoyons des courriers mais nous n'avons toujours pas gain de cause. J'ai abordé déjà ce sujet avec le ministre de la Culture et des arts, Jean Claude Gakosso, mais malheureusement, nous n'avons rien reçu . »

Que peut-on attendre de la Miss ?

La Miss Congo doit être un modèle. Toutes les miss précédentes l'ont compris si bien qu'elles sont devenues, pour certaines, membres du Comico. « Mon combat c'est de voir les Miss Congo participer à Miss monde, que la République du Congo soit représentée au plus haut niveau d'un concours de beauté. Nous avons déjà fait participer les Miss Congo 2006 et 2007 aux concours internationaux et elles ont ramené des titres. La Miss Congo 2006, Blanda Eboundit, avait ramené le titre de deuxième dauphine Miss Tourisme Queens internationale. Aujourd'hui, elle est classée parmi les cinquante meilleures filles des grands concours. »

Annonces contextuelles