Savoir se respecter pour faire les bons choix de carrière

Recrutement Conseils Bonnes pratiques  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Savoir se respecter pour faire les bons choix de carrière

Chaque semaine qui passe nous présente dans la presse son nouveau membre dans la famille « burn-out ». Burn-out parental, “burn-in”, “bore-out”…Même nous, on a écrit quelque chose l'an dernier sur le « burn out de la recherche d'emploi », tellement ce terme était utilisé à toutes les sauces.

Et cette semaine, je lisais un article sur le concept de « burn-out estival »…Le burn-out « spécial été ». Mouais. Pour moi, une période de surmenage temporaire parce que les enfants ne sont pas à l'école ne doit pas être confondue avec un vrai syndrome d'épuisement qui dure, et qui sait mener à la dépression…voire au suicide.

Quand le mal-être au travail donne envie de changer de vie

N'empêche que même si le mot « burn-out » est plutôt galvaudé en ce moment, on en parle. Et si on en parle, c'est que les gens s'y reconnaissent, parce qu'il est le reflet d'un vrai syndrome de mal-être des individus en entreprise, et dans leur vie professionnelle en général :

Nous ne nous sentons pas entendus. Nous ne sommes pas bien dans nos baskets, même si parfois ce sentiment est confus, qu'il est multifactoriel et qu'on ne sait pas exactement en définir sa cause. Nous ne sommes plus en phase avec ce qu'on nous demande, et parfois même, nous nous sentons sur un siège éjectable parce que nos entreprises se transforment, et nos années de bons et loyaux services ne pèseront pas bien lourd contre une décision de réduction d'effectifs qui nous pendra au nez un jour ou l'autre…C'est l'angoisse.

Parfois, nous sommes mis au placard parce qu'on ne peut pas nous virer et qu'on est devenus trop chers. Parfois encore, nous sommes victimes d'un management qui n'a pas de sens. Nous recevons des mails professionnels à 23h sur notre smartphone, à base de « Ben quoi ? Sois content : dans d'autres entreprises, on ne fournit pas de smartphone à la force de vente !» (ça je l'ai déjà entendu, dans mon ancienne vie )

Notre vie personnelle et notre temps de cerveau disponible à consacrer à notre famille et notre couple (les trucs importants, quoi !) sont réduit à peau de chagrin…

Alors on a envie de changer de vie professionnelle, pour changer de vie tout simplement…

Qu'est-ce que le respect ?

D'après le Larousse, le respect, c'est un « Sentiment de considération envers quelqu'un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers »

Souvent, les clients qui viennent nous voir parce qu'ils ont une envie de changer leur vie professionnelle nous expliquent qu'ils ont le sentiment de ne pas être écoutés et respectés par leur entreprise, leur hiérarchie, leurs collègues, voire même leur famille (qui ne comprend pas qu'après une journée de 10h entre boulot et transports, on ait juste envie de se poser)…

La plupart du temps, en tant que coach, nous nous permettons de leur renvoyer de manière sympa mais franche, qu'il y a de grandes chances pour qu'eux non-plus, ne respectent pas ce qu'ils sont réellement au fond d'eux, et c'est pour cela qu'ils se sentent mal là où ils sont.

Qu'est-ce qu'un « bon choix de carrière » ?

Et bien c'est le choix de carrière qui est acté dans le respect de soi, c'est aussi simple que ça.

Se respecter soi-même, c'est avant tout s'écouter. Si on ne s'écoute pas, on ressasse. Si on ressasse, on stocke. Si on stocke, on s'alourdit. Si on s'alourdit, on s'épuise (Le mot français pour burn-out, c'est « épuisement professionnel »).

Les questions à se poser pour un changement de carrière respectueux

Alors on prend les devants. On arrête de refouler, et on bosse avec son coach professionnel en commençant par vider son sac, pour laisser s'exprimer ses émotions (colère, peur, tristesse, joie). Et une fois que ces émotions parlent, c'est top, parce qu'elles nous apprennent plein de choses sur ce qu'on aurait envie d'exprimer au quotidien, dans sa vie professionnelle « si on avait une baguette magique » :

Quelles sont mes vraies valeurs et pour lesquelles j'aurais envie de me lever le matin, si je pouvais les exprimer dans mon boulot ?

Quels sont mes vrais besoins à moi au travail, en termes de compétences exprimées, de relation, d'équilibre ?

Quelles sont les croyances qui me limitent dans mes choix ou mon envie de changement ? (Souvent, on se rend compte en travaillant en coaching, que ces croyances qui nous brident sont infondées, ou qu'elles ne nous appartiennent même pas)

Quels sont mes vrais objectifs de vie, qui me rendraient heureux, mais qui me paraissaient plutôt tabous ou irréalisables jusqu'à présent ?

Qu'est-ce qui me passionne et dans quoi je vais forcément être bon, quand j'aurai choisi de changer ?

Comment et avec qui ai-je réellement envie de bosser ?

Dans nos coachings, nous passons beaucoup de temps à vous écouter sur ce qui est réellement important pour vous… une fois que le voile social est tombé. Et je vous assure que nos clients se sentent plus légers et pleins de perspectives, une fois que ce décorticage en règle est fait

Mais agir envers soi avec respect quand on ne s'est pas écouté depuis longtemps, ça n'est pas toujours facile au début. Alors commence par le tenter, chacun à son rythme. Et rappelez-vous : « Il n'y a pas d'échec, il n' y a que des tentatives »…Et ça, ça n'est que le début

11 août 2015 Par Bérangère TOUCHEMANN

Source : http://www.coachingdecarriere.com/savoir-se-respecter-pour-faire-les-bons-choix-de-carriere/