Illustration

Harmonisation des programmes d'enseignement des universités d'État

Études Annonces Communiqués  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Le Ministre de l'Enseignement Supérieur, Chancelier des ordres académiques, porte à la connaissance de la communauté universitaire et de l'opinion publique nationale, qu'à la suite des réserves qui ont été formulées par quelques partenaires à l'issue des Assises d'harmonisation des programmes qui se sont déroulées le 30 mai 2016, il a ordonné la tenue d'un comité restreint de relecture des référentiels des programmes d'enseignement des universités d'État en cours d'élaboration.

Le Comité restreint a siégé le 08 septembre 2016 dans la salle de conférences du MINESUP : étaient présents, outre Monsieur le Secrétaire Général, représentant le Ministre, le Directeur du développement de l'enseignement supérieur, le Directeur de la coordination des activités académiques, le Chef de Division du dialogue et de la solidarité universitaire, le Doyen de la Faculté des Arts, lettres et sciences humaines de l'Université de Yaoundé I, les Chefs de département de Law and political science des universités de Bamenda et Buéa, les Chefs de département d'Histoire et Archéologie des universités de Bamenda, Buéa et Yaoundé I et les Chefs de département d'anglais des universités de Bamenda et de Buéa.

La cérémonie d'ouverture a été marquée par le mot liminaire du Directeur du développement de l'enseignement supérieur qui a rappelé les résolutions des Assises d'harmonisation des programmes facultaires tenues le 30 mai 2016 à l'École Nationale Supérieure Polytechnique (ENSP) . de l'Université de Yaoundé. Il a réitéré les directives du Ministre de l'Enseignement Supérieur en faveur du respect des spécificités de chaque université dans l'élaboration des référentiels des programmes. Il a ensuite invité les membres à un échange sur les résolutions prises le 30 mai 2016, ce qui a permis de faire quelques ajustements, notamment sur le mode d'admission au niveau supérieur, le statut des Unités d'enseignement libres et la capitalisation des crédits.

Après ces échanges, les représentants des sous-systèmes francophone et anglophone ont travaillé séparément pour présenter des propositions concrètes, notamment pour ce qui est des filières « common law », sciences historiques et archéologiques. English modern letters ». Mandat leur a tout de même été donné pour veiller à ce que des passerelles soient aménagées entre les différents sous-systèmes, afin de garantir la mobilité des enseignants et des étudiants d'une université à une autre.

Lors de la restitution des travaux des ateliers, les chefs de départements des universités de Bamenda, de Buéa et le Président du SYNES ont sollicité un délai supplémentaire pour affiner leurs propositions ce qui leur a été concédé par le Ministre.

A la fin des travaux, le Secrétaire général, représentant le Ministre de l'enseignement supérieur, a félicité les participants pour leur patriotisme et leur sens de responsabilité qui leur ont permis de faire preuve d'humilité et d'altruisme pour opérer des arbitrages nécessaires à l'obtention de résultats probants.

Les travaux se sont achevés dans une atmosphère empreinte de sérénité, de confiance mutuelle et de convivialité.

Fait à Yaoundé, le 9 septembre 2016.

Télécharger le communiqué

MINESUP


Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Annonces contextuelles