Appel international à candidatures pour l’inscription au Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées

Recrutement Offres d'emplois  République Démocratique du Congo

Attention, ce contenu n'est plus d'actualité !
Merci de l'ignorer

« Aspects relatifs à la législation conventions internationales ; politique de décentralisation et développement intégré »

 I. Présentation de l’ERAIFT.

L’Ecole Régionale postuniversitaire d’Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires tropicaux (ERAIFT), est un Etablissement d’Enseignement Supérieur et Universitaire basé à l’Université de Kinshasa. Depuis sa création, l’Ecole est financée par de nombreux Partenaires Techniques et Financiers dont l’Union Européenne. L’UNESCO coordonne les activités de l’Ecole depuis sa création. Son originalité est son approche interdisciplinaire, participative, globale et intégrée, soit donc une approche systémique. L’Ecole dispense un enseignement postuniversitaire de troisième cycle à des étudiants ayant accompli quatre à cinq années d’études universitaires. Depuis son inauguration en 1999 jusqu’à 2010, l’Ecole a formé en quatre promotions 83 cadres (DESS = Master 2) et 3 PhD. Par contre, pour l’unique année académique 2010-2011, l’école vient d’inscrire 60 DESS et 27 PhD. L’ERAIFT est supervisé par trois structures : le Comité International de Supervision (CIS) assure le pilotage et la visibilité de l’Ecole, le Conseil d’Administration (CA) est le mécanisme principal de contrôle et le Conseil Académique et de la Recherche (CAR) coordonne et garantit la qualité de l’enseignement et de la recherche.

Les apprenants de l’ERAIFT proviennent de différents horizons professionnels, aux expériences enrichissantes et complémentaires, et de divers pays d’Afrique centrale (Angola, Burundi, Cameroun, Congo-Brazza, Gabon, RCA, RDC, Rwanda, Tchad, Cameroun, ..) d’Afrique de l’ouest (Bénin, Burkina-Faso, Côte-D’ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger,Guinée, Togo, etc..) et de l’Océan indien (Madagascar). Son corps professoral est issu de l’Université Nationale de Benin (Cotonou), l’Université de Dschang (Cameroun), l’Université de Kinshasa (RDC), Université de Laval (Canada), Université de La Rochelle (France), Université de Marne la Vallée (France), Université de Liège (Ulg Gembloux Agro Biotech, Belgique), la Faculté Notre Dame de la Paix de Namur (FNDP, Belgique), etc.

Dans le cadre du nouveau Projet d’Appui de l’Union Européenne (Xe FED) à l’ERAIFT (projet549 DRC 2000), et sous l’égide de l’UNESCO, il est porté à la connaissance du public de l’appel international à candidatures pour le recrutement d’un (e) enseignant (e) titulaire de la chaire 13 intitulée « Aspects relatifs à la législation, conventions internationales ; politique de décentralisation et développement intégré ».

II. Activités principales du titulaire de la chaire

Sous l’autorité du Conseil Académique et de la Recherche (CAR) et la supervision du Directeur de l’ERAIFT, le (la) titulaire de chaire 13 aura pour fonction principale d’animer cette unité d’enseignement en tenant dûment compte des indications contenues dans le document intitulé « Répertoire des cours et des activités ». Ainsi, il devra assurer les activités suivantes :

  1. Assumer la charge qui lui est dévolue en tenant compte du fait qu’à l’ERAIFT, la notion de chaire englobe les activités suivantes : l’enseignement magistral, les travaux pratiques et dirigés, le travail personnel de l’étudiant, les séminaires, les séances de laboratoires, les descentes sur le terrain, les stages, les recherches en bibliothèques, l’encadrement des travaux de recherche, etc. ;
  2. Apporter aux apprenants tout l’encadrement scientifique requis dans ce domaine ;
  3. Procéder à l’évaluation des apprenants ayant suivis le cours ainsi que les travaux pratiques et dirigés.
  4. Contribuer à la promotion de cette chaire et au rayonnement de l’ERAIFT.

 III. Acquis de l’apprentissage chez les apprenants

A l’issue de ce cours, les apprenants doivent être capables de :

  • Comprendre les principes et normes fondamentaux du droit de l'environnement et de la justice environnementale.
  • Avoir une compréhension claire des problèmes environnementaux et la portée du droit de l'environnement au niveau national et international.
  • Analyser et comprendre les différents recours juridiques disponibles dans les conventions internationales pour assurer une protection adéquate des droits environnementaux.
  • Connaître les principales dispositions de la législation-cadre environnementale qui régissent un certain nombre de pays africains.
  • Comprendre la nature juridique des ressources naturelles (biodiversité, droits à l'eau à l’air de bonne qualité par exemple) dans les conventions internationales et les obligations vis-à-vis de l’utilisation de ces ressources.
  • Discuter des principes généraux des conventions qui régissent les pollutions, l’eau, les déchets toxiques, de l'exploitation minière, les forêts, etc. dans la législation nationale, régionale et internationale.
  • Analyser les politiques de décentralisation en Afrique pour un développement intégré.
  • Situer les responsabilités des structures décentralisées en matière de gouvernance environnementale en Afrique.

IV. Profil du titulaire de la chaire 13.

  1. La commission mise en place par le Conseil Académique et de la Recherche lors de sa cinquième session pour établir les termes de références du titulaire de la chaire 3, a retenu les critères suivants pour la personne qui devra animer cette unité d’enseignement :
  2. Posséder un doctorat, être un enseignant dans une Université reconnue ou avoir des qualifications équivalentes, ou encore être chercheur avec une expérience pédagogique pertinente déclarées telles par le Conseil Académique et de la Recherche de l’ERAIFT;
  3. Avoir une expérience avérée dans le domaine de gestion de l’environnement en général et du droit à l’environnement en particulier (conventions et protocoles internationaux).
  4. Avoir une parfaite connaissance des problèmes environnementaux en Afrique et du degré de mise oeuvre des conventions internationales capables de résoudre ces problèmes.
  5. Avoir une bonne expérience de la politique de décentralisation en Afrique, la gouvernance environnementale et du développement intégré.
  6. Avoir une très bonne maîtrise de l’outil informatique et de la langue anglaise.
  7. Démontrer des capacités d’encadrement des travaux de Mémoire de DESS et/ou des thèses de Doctorat touchant ces divers domaines.
  8. Avoir une expérience internationale reconnue d’au moins 10 dans ces domaines en Afrique subsaharienne.
  9. Etre en mesure d’enseigner en français et en anglais.

V. Dossier de candidature

Le dossier de candidature comportera les éléments suivants :

  1. Une lettre de motivation sollicitant la Chaire 13.
  2. Un curriculum vitae assez détaillé reprenant parfaitement l’expérience du candidat dans le domaine des conventions internationales, politique de décentralisation et développement intégré.
  3. Une liste de trois personnes de référence du domaine capables de donner un avis éclairé sur le candidat (nom et post nom, fonction, institution, coordonnées).
  4. Une proposition détaillée d’une fiche de cette unité d’enseignement pour l’année académique 2012-2013, reprenant les objectifs du cours, son contenu minimum, les acquis et les activités d’apprentissage, les méthodes d’enseignement et d’évaluation et une bibliographie sommaire de référence.

 VI. Lieu d’affectation

L’enseignant (e) assumera ses enseignements au siège de l’ERAIFT, à Kinshasa, d’où il (elle) peut être amené (e) à enseigner ou à encadrer des travaux des étudiants « in situ ».

VII. Durée du poste et rémunération

L’enseignant (e) signera avec l’UNESCO un contrat portant sur le nombre déterminé d’heures de cours ou d’activités apparentées et sa rémunération se fera en se référant aux normes et procédures en vigueur à l’UNESCO. Il en est de même du per diem. Les titres de transport seront mis à la disposition de l’enseignant (e) par l’UNESCO.

VIII. Début de Travail

Le travail débutera conformément au calendrier académique en vigueur de la 7ème promotion (en annexe). Bien avant la date d’assurer ses enseignements, le formateur signera un contrat 5

de prestation de la chaire avec l’UNESCO. Ainsi, le titre de voyage, les conditions d’hébergement lui seront notifiées. Ensuite, il enverra à l’institution les différents éléments pédagogiques demandés dont : la fiche d’unité d’enseignement reprenant les divers modules de son cours, ses modalités d’enseignement et d’évaluation ainsi qu’une bibliographie sommaire ; les supports didactiques de son cours (syllabus, notes de cours, productions scientifiques, rapports, etc.).

IX. Date limite du dépôt de dossier : 30/11/2012.

X. Sélection des candidatures : 15/12/2012.

1. Les dossiers de candidatures seront envoyés en version dure « hard copy » par une voie sécurisée en courrier enregistré (DHL, EMS, FEDEX, TNT, etc.) aux adresses ci-dessous :

Mr le Directeur de l’ERAIFT Université de Kinshasa (UNIKIN),B.P. 15.373 Kinshasa I. République Démocratique du Congo (RDC)

2. Par l’adresse e-mail : contact@eraift-rdc.cd  ou inscription@eraift-rdc.cd avec copies :

Secrétariat de l'ERAIFT Mlle Valentine Munzemba  E-mail : valentine@eraift-rdc.cd  Tél. : +243 (0) 814261188

Secrétaire de Direction  Mlle Joëlle Nke-Mudi  j.nke-mudi@unesco.org Tél. : +243 (0) 815125507

IT Manager  Mr Jeannot Bimwala E-mail: j.bimwala@unesco.org Tél. : +2439 (0) 814309272

 

Fait à Kinshasa, le 10/09/2012

Le Directeur de l’ERAIFT

Baudouin MICHEL


Annonces contextuelles