Doit-on forcément avoir une voiture, un gros salaire pour séduire

Magazine Hommes & Femmes  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Dans diverses discussions auxquelles j’ai assisté et évoquant les relations femme-homme au Sénégal, j’entendis souvent des arguments défaitistes de la part des hommes. Je constatai que souvent, avant même le début du combat, ils partent vaincus. Ils professent des idées telles « les sénégalaises sont matérialistes, que sans argent, ni voiture, il est impossible de les séduire. »   Pour être honnête, j’étais comme ces hommes il y a quelques années. Je croyais à ce genre d’opinion. Mais comment et quand exactement, je ne saurai le dire, je mis à réfléchir sur ma situation. Pensai-je que si je n’ai pas une voiture aujourd’hui, je n’en posséderai pas probablement demain ou dans une semaine. Si je suis des études et que je ne travaille pas encore, je ne dispose pas de gros moyens. Des faits que je ne pouvais changer du jour au lendemain, des faits que j’aurais mieux fait d’accepter. Et c’est ce que je fis.

seduction

Je décidai d’améliorer ce que je peux contrôler. Je me trouvai des passions – lire, écrire, chercher de la connaissance – auxquelles je consacre des heures et qui me rendent heureuses sans me coûter cher. Je travaillai mieux et plus assidument à l’école.   Et cette stratégie s’avéra payante. J’étais heureux malgré mon peu de possessions matérielles et cela améliorait mes relations avec les filles. Je cessais de les idéaliser et commençai à me détacher d’elles et de leurs réactions que je ne peux pas contrôler pour travailler sur les réponses à donner à leurs réactions, ce qui est en mon contrôle. Je crois injustifié de donner de l’argent à une personne pour être avec elle. Donnerons-nous de l’argent à nos amis pour avoir le droit de leur parler? Nous pouvons leur offrir des cadeaux de temps à autre, mais parce que nous le voulons et non pas ils l’exigent pour passer du temps avec nous.

Entre temps, je rencontrai une personne extraordinairement à l’aise avec les femmes. Il n’est pas ce qu’on appelle un beau gosse, il en est même loin. Mais il dégage une telle énergie qui fait que l’on veut le côtoyer. Il s’occupait beaucoup de sa vie, prenait toujours des initiatives pour améliorer sa situation et qui le voit demain le trouve toujours meilleur qu’il était hier. Et les femmes l’aimaient pour cela.

Le maitre-mot est de prendre en charge notre vie et être heureux par nous-même. Nous devons investir en nous, ce sera rentable. Plusieurs fois, j’ai vu des connaissances offrir de fortes sommes à une fille qui les zappent aussitôt après ou se moquent d’eux sur leurs dos. Auraient-ils consacré ces sommes à eux, ils trouveraient un investissement fort rentable qui les boosterait avec la gent féminine.

Soyons réaliste, n’idéalisons pas le monde. Avoir une voiture, gagner un bon salaire aident énormément. Mais pour disposer de tout cela, nous devons nous occuper de notre vie, étudier, travailler plutôt que courir des filles. J’entends souvent ce dicton littéralement traduit en français : « les femmes te retardent et n’aiment pas les attardés. » Et même posséder une voiture, beaucoup d’argent n’est pas un gage de succès, il doit être associé à une personnalité riche, curieuse. Sinon, les riches ne seraient jamais trompés.   Je peux maintenant répondre à la question-titre : non, nous n’avons pas besoin absolument d’une voiture ou d’un gros compte en banque pour séduire une sénégalaise. S’améliorer, prendre en charge notre vie, savoir ce que nous voulons et agir l’obtenir compensent toute situation financière, aussi précaire soit-elle.

Les pensées défaitistes – je gagne peu, je ne possède pas une voiture – diminuent notre confiance en soi. Et ce peu de confiance en soi se ressent dans nos interactions. Quand une femme nous rejette, nous l’attribuons à notre situation financière. Une pensée auto-réalisatrice qui entraine un cercle vicieux qui nous enfonce davantage.    Et si nous changions nos pensées, nous aurons réalisé un grand chemin vers la route pour être plus à l’aise avec les filles. Et en nous améliorant, acceptant notre situation pour la changer positivement, nous parcourrons le chemin plus rapidement. Les sénégalaises n’attendent pas un milliardaire mais un homme qui sait ce qu’il veut, prend soin de lui et poursuit ses ambitions. N’est-il pas facile d’être cet homme?