00000000, le code secret des missiles nucléaires américains

Magazine Insolite  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Pendant près de vingt ans, le code des missiles nucléaires américains était d'une simplicité déconcertante. Il se composait de huit zéros.

Illustration

00000000. Telle était la simple formule pour lancer une attaque nucléaire sur n'importe quel adversaire. Pendant plus de vingt ans, au plus fort de la Guerre Froide, la paix dans le monde s'est résumée à cette succession simpliciste de huit chiffres identiques.

En 1962, le président Kennedy signait le "National Security Action Memorandum 160", verrouillant (grâce à un système de sécurité nommé PAL - Permissive Action Link) l'accès à l'arsenal nucléaire américain à toute personne non habilité. À l'époque, de nombreux missiles US étaient positionnés à l'étranger, parfois dans des pays instables, augmentant la probabilité de les voir être sous le contrôle de gouvernements locaux.

En outre, il importait de contrecarrer une éventuelle instabilité psychologique d'un officier américain qui, à tout moment, pouvait être responsable de la Troisième Guerre Mondiale.

Mais comme le précise Gizmodo, il fallait surtout répondre au plus vite à une attaque sur le territoire américain, sans nécessairement attendre l'aval présidentiel. Par ailleurs, le risque de voir les centres de commande ou les lignes de communication être anéantis ne pouvait empêcher le pays de répondre à une attaque ennemie. D'où ce choix de huit zéros. Qui perdurera jusqu'en 1977.

"Notre manuel de contrôle de lancement nous donnait, à nous, l'équipe de tir, comme instruction de revérifier le panneau de verrouillage dans notre bunker souterrain", précise à ce sujet un ancien membre de l'équipe de tir, "pour s'assurer qu'aucun chiffre autre que le zéro n'avait été composé par inadvertance". Heureusement, ils n'ont jamais dû s'en servir.