Un grand-père reprend le mauvais enfant à l’école

Magazine Insolite  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

pics2

Une école primaire britannique fait l’objet d’une enquête après qu’une fillette de six ans a été confiée à un étranger qui pensait avoir emmené sa petite-fille. 
Cette histoire incroyable mais pourtant bien réelle s’est produite mardi dernier dans la ville de Kent au Royaume-Uni. Un homme de 74 ans à qui l’on avait demandé d’aller chercher sa petite-fille de six ans, souffrante, à l’école afin de l’emmener chez le médecin s’est vu confier le mauvais enfant par l’établissement scolaire. Selon les médias britanniques, les deux fillettes sont dans la même classe et portent le même nom, d’où la confusion des enseignants.

Plus incroyable encore, le grand-père qui souffre de gros problèmes de vue, ne s’est pas aperçu qu’il ne s’agissait pas de sa petite-fille, les fillettes ayant également la même couleur de cheveux, à peu près la même taille et le même poids. Il a donc emmené le mauvais enfant chez le docteur qui, ne s’apercevant pas lui non plus de la méprise, lui a prescrit du paracétamol liquide. Après avoir été cherché les médicaments en question à la pharmacie, le papy a ensuite ramené l’enfant à l’école comme si de rien n’était.

Ce n’est que lors de son retour dans sa véritable famille le soir même que l’incident a été révélé. Lorsque la fillette a montré ses médicaments à ses parents, ceux-ci ont rapidement compris que quelque chose d’anormal s’était produit. Ils se sont alors rendus chez le médecin qui avait rédigé l’ordonnance qui leur a confirmé qu’il s’agissait bien de la fillette qu’il avait rencontrée quelques heures plus tôt avec son “grand-père”.

“J’ai directement pensé au pire”, confie le père de la fillette, qui a tenu à garder l’anonymat. “J’ai dû poser à ma fille le genre de questions qu’aucun parent ne devrait avoir à poser: ‘Est-ce qu’il t’a fait ceci, ou cela?’ Quand votre fille est emmenée par un étranger, ça vous rend malade. C’est le cauchemar de tous les parents”, déplore-t-il. “Grâce à Dieu, il ne s’agissait que d’une méprise sans gravité de la part d’un vieil homme confus”.

En apprenant la nouvelle, la directrice de l’établissement scolaire a immédiatement convoqué une réunion de crise. “La sécurité de tous nos enfants est primordiale”, lance-t-elle. “Nous prenons cet incident très au sérieux”, explique-t-elle en affirmant qu’une enquête a été ouverte et que la sécurité au sein de l’école a été considérablement renforcée.

“Nous avons parlé aux deux familles concernées et aux responsables de l’école”, explique pour sa part le porte-parole de la police de Kent. “Techniquement, il n’y a une aucune infraction criminelle”, poursuit-il en affirmant que l’affaire a été transmise aux services sociaux.