Elwood, le chien le plus laid du monde, est mort

Magazine Insolite  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Elwood a rejoint Yoda au panthéon des affreux chiens.

Illustration

Il avait l'air hagard d'un Gremlins victime d'une gueule de bois. Croisé entre un chinois à crête et un chihuahua, Elwood semblait sorti tout droit d'un film de science-fiction. Or, sa laideur l'a mené de la morgue à la célébrité. Jeudi dernier, pourtant, il a rendu son dernier souffle, victime d'une fragilité soudaine, conséquence d'une vie bien remplie.

Car cette vie, il l'a doit à Karen Quigley qui, un jour de 2005, a convaincu
un éleveur de chien de le recueillir plutôt que de l'euthanasier. Il avait neuf mois. "L'éleveur était sur le point de l'euthanasier, certain qu'il ne pourrait jamais le vendre", a souvent répété cette habitante du New Jersey aux journaux curieux de connaître l'histoire d'Elwood.

Yoda et Mugli
Elle en fera l'animal le plus populaire de la planète. Tout d'abord en 2007, lorsqu'il fut sacré le chien le plus laid de la planète lors d'un concours annuel organisé en Californie. D'autres, comme le regretté Yoda ou Mugli, lui succèderont. Mais ils n'atteindront jamais son aura. Car Elwood profitera, comme aucun chien avant lui, de l'émergence de l'inso-lol sur le web pour asseoir sa notoriété.

Il la mettra d'ailleurs au service de la philanthropie. Selon Associated Press, il aurait permis à plus de 200 événements de récolter des centaines de milliers de dollars pour des associations et des organisations de défense des animaux.
 
Fière de son animal de compagnie et décidée à exploite le filon, sa maîtresse fera du destin d'Elwood le sujet central d'un livre pour enfant ("Everyone Loves Elwood") dans lequel elle aborde les thèmes de la différence et du rejet de l'autre. "Il a fait sourire et rire des millions de personnes. C'était une époque merveilleuse", déclarait-elle samedi. "Il va vraiment manquer". Une prédiction que les nombreux témoignages de sympathie sur Twitter ne démentent pas.