Un islamiste recherché sort une chanson sur... Jésus

Magazine Insolite  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Un ex-crooner libanais devenu un islamiste recherché par les autorités, a sorti cette semaine une chanson louant Jésus-Christ, qui a été mise en ligne sur ses comptes Twitter et YouTube.

Illustration

Fadel Chaker, chanteur à succès jusqu'à ce qu'il mette fin à sa carrière en 2011, est en cavale depuis l'été, après des affrontements sanglants ayant opposé l'armée libanaise aux partisans de son mentor, le cheikh radical Ahmad al-Assir. "Le Messie est béni et nous sommes ses bien-aimés, il est le porteur de la vraie religion", chante Fadel Chaker, dans un style musical proche de celui des chants islamiques.

Mise en ligne mercredi, la chanson qui dure un peu plus de quatre minutes avait été visionnée près de 50.000 fois jeudi sur son compte YouTube. Accompagné d'un choeur qui entonne le refrain, Fadel Chaker y évoque également la conception virginale de Jésus ("Elle l'a portée, enceinte du Créateur de l'univers, sans le sperme d'un homme"). "On n'est pas un vrai musulman s'il l'on ne croit pas au Messie, que la paix soit avec Lui", a tweeté mercredi l'ex-crooner, connu pour sa voix chaleureuse.

Dans l'islam, Jésus, connu sous le nom d'"Issa, fils de Marie", est considéré comme l'un des prophètes de Dieu et non pas comme son fils. La Vierge est particulièrement estimée et une sourate (ensemble de versets du Coran) lui est consacrée.

La chanson lui a valu des critiques comme des éloges sur son compte YouTube. "Le Christ pour lequel tu chantes a prêché pour la paix et l'amour, pas pour le meurtre", commente un internaute, reprochant à Fadel Chaker son engagement auprès d'un cheikh dont les partisans ont fait usage des armes. "Que tu sois sous l'influence de la drogue ou que tu essaies de faire un come-back dans la société (...) c'est un coup mesquin. Va au diable!"

"Que Dieu te bénisse, nous sommes tous avec toi", écrit un autre. Fadel Chaker, décrit par son entourage comme une personne extrêmement sensible et influençable, avait connu la gloire avec des chansons d'amour dans les années 90.

La révolte contre le régime lancée en Syrie en mars 2011, qu'il soutenait, a révélé son rapprochement du cheikh Assir, un religieux sunnite radical hostile au régime de Damas et au Hezbollah chiite libanais qui combat les rebelles syrienne aux côtés de l'armée de Bachar al-Assad. Il s'est laissé pousser la barbe et s'est mis à considérer que chanter était haram, interdit par l'islam. A l'été, les violents combats se sont soldés par la mort de 17 soldats de l'armée libanaise, que cheikh Assir accuse d'être conciliante à l'égard du Hezbollah.