Illustration

Le développement personnel

Magazine Interviews  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Nous vivons dans un monde qui change sans cesse, où l’Homme a du mal  à s’adapter, à trouver ses marques et à s’épanouir aisément ; nous avons du mal à trouver nos repères, nos talents, ou nos compétences. Bref, on a du mal à se connaître. D’où la nécessité de faire un examen de soi et se développer. A ce sujet, SupMagazine s’est rapproché de monsieur EBE, expert en stratégie de développement et consultant en Ressources Humaines, pour avoir des précisions.

M. EBE Placide, expert en stratégie de développement, consultant

Qu'est-ce que le développement personnel ?

Le développement personnel c’est tout simplement, comme son nom l’indique, le processus par lequel un individu développe ses capacités (de savoir-faire, de savoir être). C’est un processus qui vous permet de quitter d’une étape avec un certain niveau de capacité, vers une autre étape avec un niveau de capacité de préférence plus élevé.

Qu’entendez-vous par capacité ?

Quand je parle de « capacité » ici, je parle de capacités intellectuelles, de capacités comportementales… tout cela vous les avez mais à un certain niveau. Mais maintenant par rapport à un projet que vous voulez réaliser (ça peut être un projet professionnel, un projet social), il y a des exigences en termes de capacités. Et donc il s’agit de vous mettre dans une perspective telle que vous vous dites : où suis-je aujourd’hui ? Vous faites l’évaluation de vos capacités ; où voudrais-je aller ? Vous faites l’évaluation des exigences par rapport à là où vous voulez aller ; et si éventuellement il y a (il y en a toujours d’ailleurs) des gaps, c’est-à-dire des manquements, vous vous positionnez donc dans une perspective telle que vous allez essayer de remplir les manquements pour que vous puissiez être à la hauteur.

Quels sont les principaux traits de caractères qui peuvent caractériser un individu ?

Il faut dire que une opération de développement personnel, un projet de développement personnel commence par la personnalité de l’individu, c’est-à-dire l’étude de sa personnalité. Et à la base (c’est scientifiquement prouvé), la personnalité d’un individu comprend cinq (5) principaux caractères. Maintenant, par rapport à de traits de caractères particuliers et par rapport à un individu particulier, il y en a qui vont être dominants et d’autres qui vont être récessifs, c’est-à-dire non dominants. Les cinq (5) principaux traits de caractères qu’un individu a sont :

L’ « ouverture » : elle mesure la capacité à s’ouvrir vers de nouvelles choses, à être disposé d’esprit, d’ouverture d’esprit et ouverture à la culture générale…

Ensuite vous avez la «  conscience » : c’est de traits de caractères qui vous ramènent chaque fois à vous poser la question de savoir est ce que j’ai respecté tous mes engagements, est ce que j’ai tenu toutes mes promesses. C’est vraiment ce qui est votre raison d’être.

Puis vous avez l’ « extraversion » : là ça se voit à travers l’énergie et l’enthousiasme qu’un individu met dans le contact avec les autres.

Vous avez d’autres traits de caractères qu’on dit « agréable » : ce sont des gens qui sont plus compatissants, moins compétitifs, c’est-à-dire qu’ils ont le souci d’autrui, de l’ensemble d’une équipe quand ils sont dans une équipe.

En fin il y a ce qu’on peut appeler le « neuroticisme » : il parle plus de la stabilité émotionnelle de l’individu, c’est-à-dire que face à la pression les individus réagissent différemment. Ceux qui sont plus stables émotionnellement supportent plus la pression que ceux qui ne le sont pas.

Voilà un peu les principaux traits de caractères qu’on peut trouver chez un individu. Attention, je n’ai pas dit qu’il y en a un qui est bon ou mauvais, mais tout dépend de la perspective dans laquelle on s’inscrit, et les projets qu’on a, parce que à chaque projet il y a une exigence.

Que faire pour mieux se connaître ?

Pour se connaître en tant qu’individu il existe des méthodes. Il y a la méthode qu’on appelle le test de personnalité qu’on peut faire. Il existe plusieurs sites internet qui proposent des tests de personnalité et qui vous donnent des résultats. A partir de ces résultats, vous pouvez interroger vos proches, c’est-à-dire leur demander quelle est l’idée qu’ils se font de vous, afin que vous puissiez avoir une idée de ce que vous êtes réellement. Ceci dit, vous avez trois différentes sources : vous-même, le test de personnalité et les gens de votre entourage. Cela vous permettra de valider ou invalider un certain nombre d’idées ou de caractéristiques que vous pouvez avoir de vous-même. Je crois que ce n’est pas suffisant, mais c’est déjà un début de quelque chose qui vous permet de vous situer avec plus ou moins de certitude par rapport à de traits de caractères bien précis.

Quelles sont les méthodes du développement personnel ?

Les méthodes du développement personnel, il y en a pas mal… il y a le « coaching » : c’est-à-dire que vous avez quelqu’un sur le plan professionnel qui vous accompagne, qui vous oriente et qui peut intervenir sur un certain nombre de questions professionnelles qui vous préoccupent.

Ensuite vous avez également non loin du coaching ce qu’on appelle le « mentoring » : c’est simplement que ça va un peu plus au-delà du cadre professionnel, ça demande véritablement l’avis de quelqu’un, les choix de fréquentation.

Puis vous avez d’autres méthodes comme la « formation » : on vous forme à vous connaître, à vous découvrir, à vous développer… le développement des capacités.

Vous avez aussi d’autres méthodes comme l’ajustement clinique : voyez-vous la personnalité dépend aussi beaucoup de la présentation ou de l’idée qu’on se fait de soi-même physiquement. Donc parfois il y a des gens qui peuvent exprimer un complexe du fait de quelque chose qui, d’après eux, et éventuellement les autres, n’est pas bien pour eux par rapport à leur organisme. Et du coup ils vont aller faire un ajustement clinique, par exemple une opération du nez parce que le nez est gros… Bref il y a toujours une raison à cela.

Il y a aussi les voyages : on dit souvent que « les voyages forment la jeunesse, c’est la plus grande université du monde ». Les voyages aussi vous permettent de découvrir, d’apprendre, de se développer, de s’enrichir en terme de capacités.

Il existe plusieurs autres méthodes, celles citées plus haut sont les principales.

Parmi les qualités personnelles d'un individu on note les compétences techniques et émotionnelles. En s'adressant aux étudiants et chercheurs d'emploi, quel conseil pouvez-vous leur prodiguer par rapport au développement des compétences ?

Je veux dire que la réussite, pour réussir en milieu professionnel, trouver le travail, et puis même quand on l’a déjà trouvé, c’est un mélange de deux choses effectivement qu’on appelle compétences techniques et compétences sociales. En fait, les compétences techniques c’est la fondation, c’est votre niveau intellectuel qui vous crédite d’une certaine expertise, d’un certain savoir-faire. Mais cela ne suffit pas, on ne vous juge pas seulement sur ce que vous savez faire, on vous juge aussi et surtout sur comment vous savez être parce que aujourd’hui le travail se fait en équipe. Donc on vit dans un groupe, on vit dans une équipe, on vit dans une société, et de plus en plus on apprécie, on vous évalue par rapport à la façon dont vous gérer votre relation avec les autres. Ça devient du coup extrêmement important. Donc pour réussir, il faut développer les deux,  c’est-à-dire développer la capacité de savoir-faire sur le plan technique, et aussi développer la capacité de savoir être.

On ne pourrait parler du développement personnel sans parler du leadership. Quelle est d'après vous la qualité majeur qu'un individu devrait avoir ou développer pour aspirer devenir un bon leader ?

Le leadership c’est une compétence qui exiges de nombreuses compétences, qu’on peut définir comme la direction, diriger les autres… ce qu’il faut chercher à savoir c’est qui dirige-t-on ? On dirige des suiveurs, c’est-à-dire des gens qui vous suivent, et qui acceptent de vous suivre. Donc il est important, un de déterminer la direction vers laquelle vous voulez les emmener, parce que si vous voulez réussir dans votre leadership il faut que les gens que vous dirigez acceptent de vous suivre. Et pour qu’ils acceptent de vous suivre, il faut qu’ils sachent de manière claire et certaine où est-ce qu’on veut les emmener ; est-ce qu’ils partagent cette vision, cette direction là. Mais pour réussir, la définition de la direction, la définition de la vision, une des exigences c’est encore de comprendre les besoins des gens qu’on veut mener. Parce qu’en fait, ils n’accepteront que la direction qui est sensée régler leurs préoccupations. Donc il faut définir la direction, définir la vision, mais en tenant surtout compte les besoins des suiveurs. Ce n’est que par rapport à ça qu’ils peuvent accepter ; ils seront impliqués, et donc engagés. S’ils ne sont pas impliqués à la décision ils ne seront pas engagés, ils ne s’y reconnaitront pas.

Pour finir, quel conseil donneriez-vous aux jeunes afin qu'ils trouvent leur marque et la développe ?

Ce que je peux conseiller, pas simplement aux jeunes, parce que ce n’est pas quelque chose qui s’arrête dans le temps ; ce que je peux conseiller c’est que aujourd’hui nous devons penser à nous développer tout le temps, ça veut dire que chaque fois on soit capable de faire le bilan, et qu’on se demande où est-ce qu’on en est, qu’est-ce que je sais faire et qu’est-ce que je ne sais pas bien faire ; et toujours se poser la question de savoir où est-ce que j’ai envie d’aller, et quelles sont les exigences par rapport à cette direction là, comment je peux faire pour remplir les manquements si tant qu’il y en a. ça doit être une préoccupation permanente et continue dans la vie d’un individu. C’est-à-dire que le développement de son individu doit être exactement comme nous faisons quand nous voulons nous développer sur le plan social, c’est-à-dire qu’à un moment donné nous disons on va à l’école, après on va avoir le travail, après le travail on va épouser une femme, puis on va acheter ou construire une maison, on va acheter une voiture, ainsi de suite. C’est pareil pour notre propre individu ; on devrait également dire après un certain temps je dois être à ce niveau en termes de compétences, après je dois évoluer, ainsi de suite. Donc on doit également avoir ce que l’on a pour soi-même, parce qu’en fait c’est la seule chose qu’on a soi-même, car si vous construisez une maison elle n’est jamais pour vous seul, si vous achetez une voiture elle n’est jamais pour vous seul. Mais c’est ce que vous avez, ce que vous cultivez en vous, les capacités que vous développez, c’est ça qui vous appartient à vous seul.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami