Illustration

10 astuces pour consommer moins de carburant

News Actualité
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Le respect permettra de faire des économies importantes. 

1- Eteindre son moteur lors d’un arrêt prolongé 

L’embouteillage est l’une des situations les plus néfastes pour une automobile sur le plan environnemental. Une voiture à l’arrêt ou dans les embouteillages, pol¬lue et consomme énormément. Le mo¬teur chauffe et les émissions de polluants tout comme la consommation augmen¬tent. Lorsque l’attente doit, selon vous, se prolonger plus d’une minute ou deux, éteindre le moteur vous permettra de ré¬duire vos rejets et votre consommation 

2- Adopter une conduite souple
Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie ADEME, un véhicule rejette du CO² en proportion de sa consommation de carburant. Or cette dernière varie considérablement en fonction du type de conduite adopté. Une conduite souple avec beaucoup d’anticipation permet d’éviter les accélérations et les freinages inutiles. La «rentabilité» de la consommation énergétique de votre moteur en sera meilleure. Les effets seront positifs tant sur le plan des consommations que pour l’usure des organes roulants et mécaniques. 

3- Bien choisir son rapport de vitesse 
Chaque motorisation a une plage de régime moteur où la consommation est minimum. Si vous roulez dans cette plage de régime moteur sur chacun des rapports, la consommation de carburant diminue avec l’augmentation des rap¬ports engagés. Ainsi, il est préférable de rouler, si votre régime moteur le permet, avec une vitesse haute enclenchée soit par exemple en quatrième ou cinquième le plus souvent possible, même en ville à vitesse réduite. Le moteur sera peu sollicité et consommera moins. Votre conduite sera également plus souple. 

4- Limiter le chargement et favoriser l’aérodynamisme 
La consommation en carburant de votre véhicule dépend de son poids toutes charges comprises et de son aérodynamisme. Plus votre véhicule est lourd, plus votre prise au vent est conséquente, plus vos émissions de CO² seront conséquentes. Il convient donc de limiter au plus juste les charges utiles. La méthode : Utilisez des coffres de toit et des portes-vélos adaptés. Si vous n’en avez pas utilité, n’hésitez pas à les enlever. 

5- Rouler doucement sur les premiers kilomètres 
Un moteur froid consomme plus de carburant et rejette plus de polluants lorsqu’il est fortement sollicité par son conducteur. Veillez donc à adopter une allure modérée sur les premiers kilomètres en attendant que la température de l’huile et de l’eau atteignent la température d’usage. Ce type de conduite est bénéfique sur le plan mécanique puisqu’il préserve votre moteur. 

© libreafrique.org 
Réduire sa consommation de carburant est importante

6- Utiliser les équipements disponibles pour maîtriser sa consommation 
Les équipements disponibles pour le conducteur permettent d’être plus attentif sur la consommation de carburant : L’ordinateur de bord fournit la consommation instantanée et moyenne. Ces chiffres peuvent inciter à rouler à un régime moteur moins élevé ou à réduire la vitesse. L’usage d’une boîte automatique est plus propice à une conduite souple. Le régulateur de vitesse permet d’adopter une conduite calme et de rouler à une vitesse stable. Sur un trajet donné, l’utilisation du régulateur de vitesse permet de réduire la consommation moyenne. 

7- Contrôler régulièrement la pression des pneus 
La pression des pneumatiques est un facteur déterminant sur la consommation de votre voiture. En effet, une pression inférieure de seulement 0.3 bars à celle conseillée provoque une consommation de carburant majorée d’environ 1 %. Un contrôle du bon gonflage des pneus doit être effectué au minimum tous les mois pour un gonflage à l’air et tous les 6 mois pour un gonflage à l’azote 

8- Régler la climatisation sur une température modérée 
Selon l’ADEME, le seul usage par les particuliers de la climatisation augmente de 1 % à 7 % la consommation nationale de carburant. La climatisation peut provoquer une surconsommation allant jusqu’à 20 %. Essayez donc de régler une température désirée inférieure de 4 ou 5 °c (si possible) par rapport à celle de l’extérieur. Par temps très chaud, utilisez la fonction «recyclage de l’air» en plus de la climatisation afin de récupérer l’air frais de l’habitacle. Le condenseur de climatisation est rempli de fluides frigorigènes très volatiles. Ces derniers s’échappent du circuit de climatisation. Il faut donc solliciter votre climatisation au moins dix minutes toutes les semaines, même en hiver. Contrôlez régulièrement l’état du filtre d’habitacle. 

9- Effectuer un entretien régulier de sa voiture
Une automobile mal entretenu consomme plus qu’un véhicule à l’entretien régulier. 
Un contrôle suivi de l’état des organes mécaniques de la voiture, de la propreté de l’huile et des filtres (air, huile, gasoil ou essence) est un gage d’une consom¬mation maîtrisée. 
Selon le plan d’entretien des construc¬teurs, un véhicule doit être révisé en moyenne tous les ans ou tout les 15 000 km. 

10- Diminuer sa vitesse sur autoroute 
La consommation de carburant et les rejets d’émissions polluantes augmentent avec la vitesse. La conduite à haute vitesse sur les longues distances est donc à éviter. Le temps gagner sur autoroute sera perdu à la station-essence. Réduire sa vitesse sur autoroute permet donc de moins consommer. Par exemple, rouler 10 km/h moins vite permet d’économiser 6 euros de carburant pour 500 km parcourus. N’hésitez pas à utiliser votre régulateur de vitesse sur route à faible relief.

DC/La Norme - 08/10/2013

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami