Illustration

Cameroun: Un étudiant écrit au ministre de l'agriculture!

News Sur les Campus  Dschang, Ouest, Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Excellence, Monsieur le Ministre,

Je suis un jeune camerounais âgé de 21 ans, encore étudiant à l’université de Dschang au moment ou je vous écris la présente lettre. Excellence, je viens par le biais de cette missive et sans aucune forme de procès vous faire part d’une situation que je qualifierais de lamentable que vivent et endurent les populations camerounaises d’une partie du triangle national nommée: «le Projet route du Noun». Monsieur le Ministre, le «Projet route du Noun», comme son nom l’indique, est un projet intégré qui a été créé en 1979 par l’ancien ministre de l’agriculture Jean-Baptiste Yonkeu. La zone du projet est située à l’ouest Cameroun et est précisément logée dans le département du Ndé, a la limite avec celui du Noun. Il s’étend sur la rive droite du fleuve Noun et couvre deux villages: Nkong-Ngam et noudim. Ces deux villages constituent l’essentiel de la zone du projet sur presque 152 km². Dans les années 1990 (période de ma naissance dans ladite localité), la zone était habitée par environ 4000 âmes, avec une grande tendance Bororos. L’objectif à sa création était de freiner l’exode rural et accroitre la production agricole par la colonisation et la mise en valeur d’un périmètre Agro-sylvio-Pastorale dans la plaine du Noun, côté Ndé.


© journalducameroun.com 
Franck Kemayou Njekoua

Excellence Monsieur le Ministre, à sa création, les objectifs spécifiques de ce projet était de: Créer des villages pionniers par le recrutement et l’installation de 300 à 400 familles. Equiper ces villages en infrastructures économiques, sociales et culturelles (écoles, routes, lotissements, abductions d’eau potable, électrification, centre de santé, aires de jeux.) Encadrer les pionniers dans leurs activités agro-pastorales par la vulgarisation des techniques modernes d’agriculture et d’élevage. Mettre à la disposition des pionniers des équipements et outillages modernes d’agriculture (Tracteurs, motoculteur, bulldozers et incubateurs.) Qu’en est-il de la réalisation de tous ces objectifs de nos jours ? Excellence Monsieur le Ministre, le projet compte à son actif quelques réalisations parmi les objectifs cités plus haut, dont les plus importantes sont les suivantes : L’installation d’environ 400 familles, dont la plupart du fait des conditions de vie difficile a migré vers les grandes métropoles. Aujourd’hui on compte à peine 200 familles. La construction du centre de santé intégré avec logement du chef de centre (Ce dernier vivant dans des conditions qui laissent à désirer.) La construction de deux cases sociales dans chaque village (dont les derniers travaux datent de plus d’un quinquennat). Un parc à engins au premier village (dont les engins ne sont plus que des épaves et quelques moteurs usés.) La réalisation d’un réseau électrique de 11 km de moyenne tension et de 10 km de basse tension avec 3 transformateurs et l’extension au deuxième village. La construction d’un château d’eau de 35 m3 et d’un forage au village 1 et la réfection du puits équipé pour l’alimentation au village 2. Un taux d’encadrement faible des producteurs dans le domaine agricole, car un seul agent d’agriculture encadre les deux villages et ce dernier, vu la distance de 17 km qui sépare son domicile situé à Bangangté (chef lieux du département du Ndé) des deux villages et vu le mauvais état de route se rend rarement dans ces deux villages, si oui à l’occasion des cérémonies organisées lors de la visite dans ces localités d’un agent du gouvernement.

Les problèmes que rencontrent ces populations au quotidien et qui constituent l’essence et même la quintessence de cette missive à vous adressé, Excellence Monsieur le Ministre sont les suivants : La réfection des infrastructures existantes depuis la création du projet (cases sociales, aires de jeux et écoles.) Un réapprovisionnement des villages en outils modernes et matériels de pointe d’agriculture. En dernier ressort et le plus important Excellence, le bitumage du tronçon reliant le village 1 au centre ville de Bangangté et celui reliant le village 1 au village 2. Cette dernière réalisation Monsieur le Ministre constituera pour ces populations la panacée à toutes leurs difficultés. Sans prétention et sans témérité, voila brièvement présentées en ces lignes, la raison de cette lettre adressée à la très haute personnalité que vous êtes. Veuillez accepter de ma modeste personne, Excellence Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du développement rural, toute l’expression de mon profond respect.

Journal du Cameroun

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami