Buea: Un homme se transforme en serpent et avale une étudiante

News Faits Divers  
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami

Le réveil a été brusque et douloureux samedi matin, 09 novembre 2013 à Buéa, notamment, pour les habitants situés entre Mile Seventeen et l'entrée de l'Université. Très tôt, une information s'est répandue dans la ville, selon laquelle une étudiante a trouvé la mort dans un hôtel, notamment, Eta palace Hôtel. Elle s'y trouvait en compagnie d'un homme, qui l'a avalée après s'être transformé en un énorme serpent. Le drame se serait produit autour de 3h. La nouvelle a enflé et s'est généralisée. Vers 9h, une énorme foule composée pour la plupart, d'étudiants, apprend-on, prend la direction de cet hôtel afin de se rendre justice. 

Les arrivées du sous-préfet, du Procureur de la République, du Maire et d'une forte présence policière ne changeront rien. «Des échauffourées ont éclatées entre la population et les policiers. Munie de pierres, la foule voulait détruire l'hôtel. Des vitres de cet hôtel et celles des véhicules de la police ont d'ailleurs été brisées par la foule en furie», raconte Julius Obi. 

«Afin de rassurer tout le monde qu'il n'en est rien et démentir l'information, le responsable de l'hôtel a fait visiter toutes les chambres de son hôtel aux autorités administratives présentes ainsi qu'aux journalistes», ajoute un autre témoin. 

Au terme de la visite, le sous-préfet a déclaré à la foule n'avoir rien trouvé qui pouvait laisser croire à une telle information. Le personnel dément et soutient n'avoir pas enregistré d'étudiante comme cliente de l'hôtel. Et, pour son responsable, c'est une rumeur lancée par les responsables des autres hôtels rivaux, afin de faire fuir sa clientèle. Ce qui ne convainc pas la foule, réconfortée par une photo qui montre un serpent avalant une fille. Une photo qui, d'après Sandrine, étudiante «est montée et prise sur internet parce que le serpent et même la fille n'apparaissent pas clairement sur cette photo. Ce genre de photo se trouve même sur Facebook». L'on n'a ni le nom de l'homme transformé en serpent, ni celui de sa victime. Toutefois, dans le cadre de cette folle rumeur, quatre personnes interpellées par les éléments des forces de l'ordre, notamment la police.