Illustration

"Je ne peux pas faire l'amour, je n'ai pas de vagin"

Magazine Confidence
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Une jeune Britannique a appris qu'elle ne pourrait avoir de relations sexuelles et de ce fait devenir maman étant donné qu'elle n'avait pas de vagin. 


Illustration © thinkstock.

C'est à l'âge de 17 ans que Jacqui Beck, 19 ans, a appris la terrible nouvelle. En se rendant chez son gynécologue suite à de violentes douleurs dorsales, la jeune femme a appris qu'elle souffrait d'une maladie rare appellée MRKH. Un syndrome qui affecte le système reproducteur. En bref, Jacqui n'a ni ovaire, ni col de l'utérus ni ouverture vaginale .

La jeune femme ne s'était jamais aperçue de sa différence jusque là car de l'extérieur tout semblait normal. Cette maladie est d'ailleurs souvent diagnostiquée lorsqu'une femme souhaite avoir ses premiers rapports sexuels ou lorsqu'elle finit par s'inquiéter de ne toujours pas être réglée.

Pour Jacqui, cette nouvelle fut un véritable choc comme elle le confie au DailyMail. "Je me sentais comme un monstre", explique-t-elle. "Jamais, je ne m'étais considérée comme différente des autres femmes. C'était si choquant , je ne pouvais pas croire ce que j'entendais".

Rapidement Jacqui a compris que sa maladie ne lui permettrait jamais de porter un enfant. Une nouvelle qui l'a bouleversée. "J'ai fondu en larmes. Je ne saurai jamais ce que c'était que de donner naissance , être enceinte. Toutes les choses que j'avais imaginées se sont soudainement effacées de mon avenir".

Désormais, la jeune femme a accepté sa différence et semble même décidée à en faire une force. Les médecins lui ont expliqué qu'elle pourrait subir une intervention chirurgicale qui lui permettrait d'avoir des relations sexuelles. Pour l'instant, Jacqui n'a pas de petit ami mais la jeune femme ne compte rien cacher à l'homme qu'elle rencontrera. "S'il a un problème avec ça c'est qu'il n'est pas le genre de gars qu'il me faut".

7sur7

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami