Illustration

Préinscriptions: Les étudiants désertent le campus de Ngoa-Ekellé

News Sur les Campus  Yaoundé, Centre, Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

universite_Yaounde1-rectorat

Un calme plat règne ce vendredi 06 septembre 2013 au campus de l’université de Yaoundé I, sis au quartier Ngoa-Ekellé à Yaoundé. Difficile de croire qu’on est en période de pré-inscriptions, tant les étudiants se comptent sur le bout des doigts. Ce calme rompt avec les années antérieures où, à cette période, ce campus grouillait de jeunes. Exit donc les longues files d’attente qu’on observait cà et là. Finit les bousculades dans les rangs. A l’origine, l’adoption du système de pré inscription via Internet depuis l’année académique 2012-2013. En effet, depuis l’année dernière, les pré inscriptions (et même les inscriptions) se font désormais en ligne via le site Internet www.préinscriptions uy1.uninet.cm.

Cette décision a été prise le 03 septembre 2012 par Maurice Aurélien Sosso, le recteur de cet établissement académique d’enseignement supérieur. «La méthode de la pré inscription en ligne a été introduite pour diverses raisons: Elle aide à réduire la souffrance des étudiants, surtout les nouveaux, en rapport à l’affluence et la file d’attente toujours présente à cette période. Et aussi très important, elle permet de réduire le nombre des illettrés de l’informatique parce que de nos jours, on trouve encore certains qui ne savent pas se servir d’une machine», explique un enseignant. Pour ce dernier, ce système est donc «un pas vers la modernité». .

Les pré inscriptions en ligne, qui ont débuté le 26 juillet dernier pour prendre fin le 07 septembre 2013, semblent ainsi avoir mis un terme à l’affluence observée à pareil moment au sein du campus, au regard du calme qui y règne. L’on pourrait même dire que le souhait du recteur est exaucé. Lui qui, en instituant ce système, ne voulait plus voir les étudiants «s’aligner comme, du bétail» devant l’agence-comptable.

Mais chez les étudiants, la méthode peine à être assimilée. «Ça n’a pas été facile pour moi au début, car comme je suis nouvelle, je ne maîtrise pas encore ce système en ligne. En plus, quand tu arrives au cybercafé, tu es obligé de payer pour te faire aider», se plaint Manwa Kandem, jeune bachelière. «Je n’ai pas réussi à le faire en un seul jour, car il y avait beaucoup de problème de connexion au moment d’entrée dans le site», ajoute-t-elle. Comme elle, plusieurs autres «bleus» ont rencontré des difficultés lors de leur pré inscription en ligne, car ne maîtrisant pas l’outil informatique. L’exercice a aussi été rendu difficile à cause des problèmes de connexion. Des soucis que les étudiants, qui ont repris le chemin du campus le 16 septembre dernier à la faveur de la rentrée académique, espèrent ne plus rencontrer à la prochaine rentrée (2014-2015).

Mutations, Sep 27th, 2013

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami