Illustration

Cameroun - Eau potable, Achat d'avions, Télécoms: Un prêt chinois de plus de 196 milliards

News Actualité  Cameroun
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami
Annonce Google

Ce lundi 11 novembre 2013, le Ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat), Emmanuel Nganou Djoumessi et Wo Ruidi, ambassadeur de Chine au Cameroun, ont signé trois conventions de prêt pour le financement de trois importants projets: le projet d'alimentation en eau potable de neuf villes camerounaises, le projet de réseau national de télécommunications d'urgence et l'achat de deux aéronefs. Coût total de ces prêts, 196,8 milliards de F. La cérémonie a eu lieu en présence de Robert Nkili, Ministre des Transports, et des représentants des Ministres de l'Eau et de l'Energie, et des Postes et Télécommunications. Un quatrième document a aussi été signé. D'un montant de 8 milliards de F, il s'agit cette fois d'un don de la Chine, sans contrepartie. Les projets que ce don servira à financer ne sont pas encore retenus, mais des équipes du Minepat travaillent actuellement à leur sélection. 

Accès à l'eau potable 

Le document signé hier par les mandataires du Cameroun et de la République populaire de Chine est un accord de prêt d'un montant de 1,059 milliard de yuans, soit 84,720 milliards de F. Ce prêt est destiné à financer la première phase d'un projet visant à alimenter neuf villes du Cameroun en eau potable. Et les quatre villes bénéficiaires de ladite phase sont Bafoussam dans la région de l'Ouest, Bamenda dans le Nord-Ouest, Kribi et Sangmelima dans le Sud. Les autres villes, dont les accords interviendront plus tard, sont Dschang (Ouest), Yabassi (Littoral), Garoua (Nord), Maroua (Extrême-Nord) et Garoua-Boulai (Est). 

Cette signature intervient au moment où le projet est assez avancé. En effet, l'entreprise devant réaliser ces travaux est déjà connue. Il s'agit de la société chinoise CGC Overseas Construction Group Co. Ltd. Et selon Wo Ruidi, les travaux devraient démarrer l'année prochaine, simultanément dans les quatre villes concernées. Ils sont prévus pour être exécutés en 36 mois, y compris les 12 mois d'études de faisabilité. D'une manière générale, il sera question de réhabiliter les infrastructures existantes, de réaliser des extensions des réseaux existants n'ayant pas suivi le rythme d'expansion urbaine et démographique, mais aussi, d'augmenter et d'améliorer les installa¬ions de transport et de distribution d'eau. Ceci pour aider le gouverne¬ment à accroître le taux d'accès direct des ménage, de 29% à 75% d'ici 2020. 


Acquisition des MA60 

430 millions de yuans, soit environ 34,4 milliards de F. C'est le montant de l'accord ne cadre scellé hier entre le Cameroun et la Chine, pour l'achat de deux avions de type MA60, de fabrication chinoise. Ces aéronefs sont destinés à renforcer la flotte de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co). Pour le Minepat, ces deux avions, d'une capacité de 48 places chacun, permettront à la compagnie aérienne nationale « d'assurer efficacement la desserte domestique et régionale et partant, générer les externalités d'emplois et de recettes». Autres précisions, cette enveloppe est destinée non seulement à l'achat des avions chinois, mais aussi à la fourniture et la livraison des pièces de rechange; à la maintenance et l'entretien des deux aéronefs; à la formation des techniciens camerounais. Et le Ministre des Transports, qui revient d'une mission en Chine pour conclure ce projet qui date de 2011, d'assurer que les deux avions seront au Cameroun d'ici la fin de l'année. 

Réseau de télécommunications d'urgence

Ce projet a pour objectif principal de contribuer de manière significative à améliorer le système national de prévention et de gestion des catastrophes, en vue de protéger les populations camerounaises et leurs biens. Une fois mis en place, le réseau national de télécommunications d'urgence devrait permettre de mieux coordonner les interventions et même les alertes quand nécessaire, entre Yaoundé et les autres chefs-lieux de région. L'accord de prêt paraphé hier, d'un montant de 77,7 milliards de F, est destiné au financement partiel de ce projet.

© Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM | Cameroon Tribune

Réagissez à cette actualité...
Faites nous part de votre réaction en laissant un commentaire.
Je donne mon avis
Partager sur Facebook   Google+   Twitter   Envoyer à un ami